Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

  • : Coups de gueule !
  • Coups de gueule !
  • : Mes coups de gueule sur l'actualité la politique et les faits de société ! Mon opinion et mes points de vue sur les sujets d'actualités ! Mais aussi divers textes pour vous et me divertir !
  • Contact

Recherche

4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 10:13

Si on parlait du vrai problème ?

Les résultats des européennes (abstention élevée + vote FN et FDG) étaient, en réalité, forts prévisibles. La surprise feinte ce 25 mai 2014 au soir par certains commentateurs politiques ne visait qu’à retenir l’attention des «télé-électeurs» tentés de zapper tout cela, en leur offrant, comme dans un mauvais sitcom, ce qu’il faut de drame et de pathos.

Les Français méritent mieux que cela. Ils attendent surtout autre chose.

Les résultats des élections européennes ne sont pas la conséquence d’un vote d’humeur, d’un simple vote sanction. C’est un vote d’adhésion solide, mais à une posture plus qu’à un projet : celle d’une défiance et d’un profond rejet vis-à-vis de notre système politique et médiatique.

Les Français et spécialement les plus jeunes n’ont plus confiance. 80 % des moins de 30 ans pensent que la situation de notre pays va continuer à s’aggraver au cours des 10 prochaines années, sans que les politiques puissent changer le cour des choses. Ils ne sont d’ailleurs que 2 % à croire encore dans l’engagement politique.

Il n’en faut pas plus pour que la jeunesse française soit qualifiée de pessimiste. En réalité, elle est assez lucide, quoiqu’un peu trop fataliste.

Se défier du système ne suffira pas à le changer !

Quand notre pays connaît de grandes difficultés (économiques, sociales et politiques), que ce qui a fait l’essence de notre nation et la spécificité de la «civilisation française» (culture, art de vivre, valeurs) est menacé, rejeter le «système» ne suffit pas.

Nous devons trouver en nous la détermination nécessaire pour proposer à nos compatriotes une alternative crédible. En politique, la fatalité n’est souvent que le nom que l’on donne à nos renoncements.

En premier lieu, nous ne pouvons plus accepter que l’on puisse, même sincèrement, confondre la gauche et la droite.

La gauche et le gouvernement qui en est issu ressemblent à une véritable entreprise de démolition. Si nous les laissons faire, rien ne leur résistera : ni notre pouvoir d’achat, ni notre conception de la famille, ni notre ambition pour l’Ecole, ni notre attachement à l’identité séculière de notre patrie, ni le dynamisme de nos entreprises …

C’est pourquoi, nous devons continuer à mener une opposition résolue à la politique menée par Hollande et à l’idéologie promue par la gauche et ses satellites.

Mais la droite doit également faire ses preuves. Elle doit prouver qu’elle est différente par essence de la gauche, que son action est guidée par des principes et de solides valeurs (la primauté de la personne, la liberté, la responsabilité, le sens du devoir, l’enracinement aussi bien au sein de sa famille que de la nation …), et qu’elle préférera toujours la vérité au confort du prêt-à-penser.

Péguy regrettait déjà les lâchetés commises par les Français à cause de la «la peur de ne pas paraître suffisamment à gauche».

Le mal n’est donc pas nouveau, mais avec le temps, il s’est propagé, contaminant toujours plus notre vie politique et culturelle. Nous devons briser cette malédiction qui touche la droite. Ce n’est qu’en réaffirmant avec fierté nos valeurs que nous pourrons réconcilier les Français et la politique.

Ne se tromper ni d’adversaire, ni de combats

Au moment où certains barons de la droite sortent leurs épées du fourreau pour les retourner contre leurs «amis», rappelons leur que nos seuls adversaires sont ceux qui affaiblissent la France, au premier rang desquels se trouvent la gauche, mais aussi ceux qui détournent nos compatriotes des efforts dont notre pays a cruellement besoin, par facilité ou démagogie. Désigner des bouc-émissaires ne fait pas une politique.

Nous devons, à droite, être le fer de lance de l’opposition. Nous devons également être en première ligne pour imposer à la droite le rassemblement autour de ses valeurs, sans concessions, sans langue de bois et surtout en sortant du politiquement correct !

Nous devons refuser toute alliance avec des partis girouettes qui n'hésitent pas à voter et faire voter à gauche sous prétexte que leurs édiles ne sauraient arriver au pouvoir seuls sur des idées incompréhensibles par les français !

Il est temps, pour ces partis girouettes (je pense au Modem mais aussi à l'UDI), de montrer clairement leurs idées sans ambiguïté !

On ne peut pas dire aujourd'hui : "Le programme du PS et de ses acolytes est dangereux pour la France" et le lendemain appeler à voter pour le candidat de gauche !

La droite doit être fière de ses valeurs, mais plus que ça, elle doit être combative avec force et vigueur et sans mâcher ses mots !

Le défaut de cette droite c'est le politiquement correct qui passe auprès de nombre de militants et sympathisants pour de la faiblesse et ..... je le dis clairement pour de la lâcheté !

Maintenant il me faut bien dire avec tristesse, que le spectacle que donne l'UMP au bord de l'implosion ne prête guère à l'enthousiasme !

En conséquence de quoi, Hollande et son Gouvernement de cloportes démolisseurs sont à l'œuvre, et liquident, en toute sérénité ce qui reste de la France et de ses valeurs millénaires !

Je ne vois qu'une solution, dangereuse à cause des effets collatéraux inévitables, mais inévitable car 3 ans il sera trop tard, c'est une REVOLUTION du peuple de France !

Je sais qu'elle n'aura pas lieu, car les français sont résignés, endoctrinés voire décérébrés pour, maintenant, une majorité d'entre eux !

Les autres se complaisant dans leur petit confort, tant qu'ils le peuvent, continueront de se satisfaire de cette dégringolade dans la mesure ou ils ne se sentent pas (encore) concernés !

Qu'on ne me dise pas encore, pour la millième fois depuis mai 2012 : "Quand le peuple de France est acculé et désespéré, il sait se révolter", c'est devenu un langage de chaisière !

Voilà le fond de mon désespoir aujourd'hui !

Le 04 Juin 2014

Partager cet article

Repost 0
falempin Falempin - dans Politique
commenter cet article

Commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -