Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

  • : Coups de gueule !
  • Coups de gueule !
  • : Mes coups de gueule sur l'actualité la politique et les faits de société ! Mon opinion et mes points de vue sur les sujets d'actualités ! Mais aussi divers textes pour vous et me divertir !
  • Contact

Recherche

11 juin 2014 3 11 /06 /juin /2014 20:35

Comment faire travailler  légalement en France des esclaves modernes ?

Voici quelques extraits du manifeste d’Emmaüs :

« Notre but est d'agir pour que chaque homme, chaque société, chaque nation puisse vivre, s'affirmer et s'accomplir dans l'échange et le partage, ainsi que dans une égale dignité. »

« Tous autres moyens réalisant l'éveil des consciences et le défi doivent aussi être employés pour servir et faire servir premier les plus souffrants, dans un partage de leurs peines et de leurs luttes, privées et civiques, jusqu'à la destruction des causes de chaque misère. »

« Il agit en conformité avec la Déclaration des Droits de l'Homme, adoptée par les Nations Unies et les lois justes de chaque société, de chaque nation, sans distinction politique, raciale, linguistique, spirituelle ou autre. »

Selon la Charte d’Emmaüs : « le mouvement ne doit pas faire appel aux subventions et aides publiques pour subsister mais s’autofinancer par le travail de ces membres et la vente des objets collectés. »

Ne vous y perdez pas car chez Emmaüs, il existe autant de règles qu’il y a d’organisations, de communautés (manifestes, chartes, lois, règlement intérieur...Etc.). Car vous allez le constater, Emmaüs est un conglomérat comprenant un grand nombre d’organisations (Emmaüs France, la Fondation Abbé pierre …etc.). 

On verra tout au long de ce texte comment ces organisations agissent sur la vie publique tout en bafouant leurs propres règles et quel est le chiffre d’affaire des certaines de ces organisations.

Quelques exemples abordés dans ce texte :

1. - Contrairement aux idées reçues, un compagnon d’Emmaüs travaille 8 heures par jour pendant 5 jours ce qui donne 40 heures hebdomadaire pour un salaire de 2 € de l’heure (Smig net= 7,47 €/h net).

2. - Un compagnon d’Emmaüs n’a le droit ni au chômage, ni au R.S.A, ce qui mets cette association hors la loi au regard des lois françaises.

3. - Un compagnon d’Emmaüs n’a pas de fiche de salaire mais perçois tout de même un salaire et des congés payés ce qui est encore illégal au regard des lois française.

4. - Un compagnon d’Emmaüs peut être exclu d’une communauté du jour au lendemain, parfois même dans l’heure sans préavis, quelque soit la saison. Cependant Emmaüs perçoit pour ces compagnons des allocations logement de la C.A.F ?

5. - Les assistantes sociales sont déclarées persona non grata sur le territoire d’une communauté ???

6. - Avec l’aide des contrôleurs de la C.A.F, les dirigeants d’Emmaüs ont accès aux informations concernant les allocations R.S.A de leurs compagnons. Ces informations ne sont-elles pas confidentielles ?

7. - Le courrier personnel d’un compagnon d’Emmaüs est ouvert et retenu par les dirigeants des communautés ?

8. - La mise en scène de soirée hommage à l’Abbé pierre à Bercy le 25 janvier 2007 pour la presse écrite et télévisée.

9. - En septembre 2008, Martin HIRSH, par ailleurs ancien directeur d’Emmaüs, puis Haut Commissaire aux Solidarités Actives du gouvernement de François Fillon, actuellement Directeur des APHP a fait voter une loi sur le statut du compagnon d’Emmaüs qui légalise de fait l’esclavage moderne en France pour peu que l’on soit une association humanitaire à but non lucratif.

COMMENT FONCTIONNE UNE COMMUNAUTE EMMAÜS :

A. - Les compagnons ont chacun un travail spécifique dans la communauté. Toutefois ce travail peut être changé du jour au lendemain parfois même dans l’heure. Les compagnons sont en général d’anciens sans-abris.

B. - Il y a dans chaque communauté des adjoints titulaires ainsi que des adjoints à l’essai : ces deux postes ont des responsabilités identiques. Pour être titulaire, un stage d’encadrement au siège d’Emmaüs France est nécessaire.

C. - Une communauté est une association de loi 1901 et doit donc être déclarée en préfecture. Elle doit se doter d’un conseil d’administration, dont les membres sont issus de la société civile, composé d’un président, d’un trésorier, d’un secrétaire ainsi que d’un membre du conseil municipal de la commune ou elle est implantée.

D. - Les communautés ont aussi des adhérents de la société civile qui sont appelé les Amis d’Emmaüs.

E. - La loi de septembre 2008 précisant le statut du compagnon d’Emmaüs.

F. - Qui était Martin HIRSH, avant d’entrer au gouvernement ?

G. - Conclusion : qu’est donc Emmaüs cette association qui est loué en France par tout le Showbiz, les médias, les hommes politiques de tous bord et toute cette population de bien pensant ?

EMMAUS est une Association reconnue d'utillité publique depuis 1992 et jouit en france d'une image positive. cherchez sur internet un site qui dit du mal d’EMMAUS…

Pourtant, ce qui se passe dans les communautés est un véritable scandale dans notre société de 2014 !

ALORS ESSAYONS DE COMPRENDRE :

Qui sont les Compagnons ?

Pour un certain nombre d’entre eux, Emmaüs représente la structure dont ils ont besoins mais en général ces personnes ne sont pas dupent de ce qui se passe dans les communautés.

Les compagnons sont des sans-abris venus chez Emmaüs volontairement, d’autres ont été recrutés dans la rue par des compagnons en place et plus généralement par des adjoints. A ces personnes sont promis gîte, couvert et travail.

Pour un sans-abri, trouver un travail, cette promesse-là c’est le paradis, c’est le ciel qui lui tombe sur la tête. Comment oser refuser un moyen de se reconstruire, de se réinsérer dans la société.

Comme une secte c’est sur cette promesse là, qu’Emmaüs recrute ces compagnons en leurs faisant croire a un avenir radieux.

En effet, sûr de retrouver un travail, gîte, couvert et un moyen de réinsertion, il ne se doute pas de l’engrenage infernal dans lequel il met les pieds, un engrenage qui feras de lui un esclave des temps modernes d’une association qui se dit humanitaire car contrairement à ce que vous croyez un compagnon ne coute coûte rien à Emmaüs.

Les chambres misent à sa disposition font l’objet d’une allocation logement versée par la Caf, les denrées pour les repas sont fournis par les banques alimentaires, les vêtements par vous. Tout se qu’Emmaüs gagne c’est de l’argent GRATUIT fait sur le dos des compagnons.

Et pour recruter le discours est bien rôder : le compagnon se voit proposer un rendez-vous pour le lendemain ou plus tard s’il le veut. Lors de ce rendez-vous, il rencontre le directeur ou l’un de ces adjoints qui lui propose contre rémunération un travail et la possibilité de se réinsérer dans la société (en réalité Emmaüs est une impasse). On lui refera ces papiers d’identités, administratifs, et on l’orientera vers ce qu’il y a de mieux pour reprendre une vie « normale ». Les premiers jours, il lui est proposé de se reposer, de découvrir son nouvel univers, de refaire ces papiers de voir un médecin. Le premier jour sera laissé au nouvel arrivant pour se reposer.

Le contrat est simple : il recevra une allocation de 50 € par semaine et 90 € comme allocation de congés payés ainsi qu’une part des pourboires que les clients laissent lorsqu’ils viennent faire leurs achats. Si le compagnon souhaite des heures pour chercher un appartement ou un emploi, pas de problème, lui dit-on !

« Connaissez-vous une société ou dans votre contrat d’embauche serait mentionné non seulement votre salaire mais aussi une avance en liquide sur les congés payés par ailleurs payés une deuxième fois ? »

LA VIE DANS LA COMMUNAUTÉ :

Le premier jour : installation, visite de la communauté, présentation des compagnons avec lesquels il va vivre, ainsi que des postes de travail que la communauté propose. Pour refaire sa garde robe, des vêtements sont mis à la disposition du compagnon arrivant parmi les vêtements donnés par les français.

Et puis s’il a besoin d’un paquet de cigarettes ou de tabac on le lui offre, pour le prochain il devra attendre son allocation à la fin de la semaine. Il participe au premier repas puis on lui demande avec respect et gentillesse, car il manque ce jour là quelqu’un à la communauté, s’il veut bien commencer à travailler immédiatement. Comme l’ambiance est bonne, les gens sympathiques, c’est demandé si gentiment que le nouvel arrivant ne peut refuser. Et s’il fait une erreur, pas de problème tout le monde est au petit soin avec lui.

Et quid de la journée de repos !

Le deuxième jour : le travail bat son plein, le nouveau compagnon est déjà un compagnon a part entière. Pour les papiers on lui fera signer ceux-ci entre deux portes sans lui expliquer ce qu’il signe. S’il devait apprendre à le faire par lui-même, alors il n’aurait plus besoin d’aide et cela permet aussi de lui faire signer les documents demandant l’allocation logement de la caf sans qu’il s’en aperçoive.

QUE SE PASSE-T-IL LES JOURS SUIVANTS ?

Selon les règles des communautés Emmaüs, le compagnon n’a pas le droit de toucher un autre salaire que celui alloué par la communauté. Dans la charte, il est stipulé que l’association ne vit pas de l’assistanat.

La direction de la communauté demande alors au compagnon arrivant s’il est inscrit au chômage ou au RSA. Si la réponse est positive alors on lui fait signer un document pré-imprimé par lequel il renonce à ces indemnités.

Mais comme bons nombres de compagnons savent que les informations relatives au chômage ou au R.S.A sont confidentielles, ils se disent qu’ils peuvent les toucher quand même, que personnes n’y verra que du feu. En fait, ils ont raison sur un point : ils peuvent toucher leurs allocations car la loi française est la même pour tout le monde.

En réalité la direction de la communauté se fait remettre le listing des compagnons inscrits au chômage ou au R.S.A. Ces documents, Emmaüs les tiens directement des inspecteurs de la Caf.

Il s’agit d’une violation du secret professionnel. Pour ces personnes, qui remettent ces informations, il y a faute grave donc ils devraient perdre leurs droits d’exercer et être poursuivit devant les tribunaux. De même pour les dirigeants d’Emmaüs qui reçoivent ces documents, il s’agit de recel, et eux aussi devraient avoir à faire aux tribunaux. Mais on est chez Emmaüs et tout cela est normal puisque la direction d’Emmaüs France a signé une convention avec la Caf et Pôle Emplois !

Cette convention prévoit que les communautés peuvent toucher les allocations logements pour leurs compagnons et donc se faire remettre au mépris des lois de la République des informations confidentielles. (Ceci est très important, nous en parlerons plus tard).

Donc après quelques jours, le compagnon est convoqué par la direction ou on le somme de renoncer à ces allocations ou à quitter la communauté sur le champ.

Ne pensez-vous pas qu’en touchant des allocations logements, les communautés Emmaüs violent leur propre charte ? Ne pensez-vous pas qu’il ya deux POIDS DEUX MESURE, d’un coté Emmaüs qui a le droit de demander des aides de l’état malgré sa charte et le compagnon qui n’a pas le droit lui de recevoir des aides alors qu’il y a droit selon la loi française ?

LES DEMANDES DE RENDEZ-VOUS EXTERIEURS :

Lorsque le compagnon demande des heures pour chercher un emploi, un logement, voir un médecin, lors des premières semaines pas de problèmes, il l’obtient immédiatement. Mais dés qu’il en est à plusieurs demandes, les cadres lui font comprendre qu’il désorganise le travail de la communauté. Les rendez-vous extérieurs doivent être pris le lundi, jour de repos à la communauté.

Allez demander à un employeur, une administration, un médecin qui vous convoque que vous ne pouvez pas vous déplacer un autre jour que le lundi car Emmaüs vous le refuse ! Petit à petit l’étau se resserre et le compagnon ne va vivre qu’en fonction de la communauté. Plus de recherche d’emploi, plus de recherche d’appartements, on lui explique que le travail au sein de la communauté prime sur tout le reste et si cela l’ennui, il peut toujours aller voir ailleurs, on ne le retiens pas.

Donc contrairement à ce qu’on lui a promis, la communauté n’accepte pas que le compagnon puisse se réinsérer. Il n’y a d’ailleurs aucune personne vers laquelle il peut s’adresser pour tenter de retrouver un travail décent. Pourtant c’est possible, on verra plus loin qu’Emmaüs possède en France de nombreuses sociétés de réinsertions mais aucun compagnon ne peut y accéder. De même pour le logement, Emmaüs possède des H.L.M dit H.L.M Emmaüs mais là aussi le compagnon ne peut demander à y vivre.

LE TRAVAIL DANS UNE COMMUNAUTE EMMAÜS :

1. - Les horaires de travail :

Le compagnon doit travailler de 8 h à 12 h et de 14 h à 18 h du mardi au samedi. Mais petit à petit les horaires deviennent de 6 h à 12 h et de 13 h 30 à 18 h du mardi au samedi et parfois du lundi au samedi.

Le dimanche c’est repos, c’est le jour du seigneur, Emmaüs n’a-t-il pas été crée par un abbé.

Donc le dimanche c’est repos SAUF un dimanche par mois car c’est le dimanche de la grande vente et ce week-end, car la grande vente dure 2 jours du samedi au dimanche, c’est non-stop de 6 à 18 h avec un petit quart d’heure pour manger.

ET POUR CES DEUX JOURS LÀ, PAS DE PRIMES !! MALGRES LE CHIFFRE D’AFFAIRES COLOSSAL QUE FAIT LA COMMUNAUTÉ.

2. - les postes de travail au sein des communautés :

Il y a plusieurs postes de travail au sein des communautés, les voici mais cette liste est non exhaustive puisque chaque communauté crée des postes en fonctions de ces besoins :

- Agent d’entretien : le compagnon qui y est affecté doit nettoyer les parties communes de la communauté (sol, douches, couloirs, etc...)

- Entretien des espaces verts : Le compagnon doit s’occuper d’entretenir l’extérieur de la communauté (espaces vert, carrelage, arbre etc.…)

- Le responsable d’accueil : c’est l’hôte téléphonique de la communauté mais sa formation à se poste est inexistante. Les personnes qui téléphones sont souvent accueillis comme des chiens par des insultes car malheureusement le compagnon n’a pas les capacités pour répondre correctement et il ne faut pas comptés sur les adjoints pour leurs apprendre car ils ont encore moins de compétences que le compagnon mais nous le verrons au chapitre adjoints.

- Responsable de l'arrivage (Chef de quai) : lorsque les français viennent apporter des objets, le compagnon responsable de cette tâche doit les trier et les dispatchers aux différents ateliers de réparation.

- Responsable d'atelier de réparation et de rayon de vente : avant les après-midi de vente, le compagnon doit réparer le matériel qui lui est envoyer par le responsable de quai et doit réapprovisionner son rayon de vente. Pour les petits objets, le responsable de rayon se charge seul de mettre les prix de vente. Mais lorsqu’il s’agit d’électroménager, d’informatique, de meuble, de bijoux ou autres objets de valeur, ce sont les adjoints ou le directeur qui définissent les prix. (et là, on verra au chapitre adjoint qu’elle est la politique de prix  Emmaüsiène).

- Les ripeurs ou les déménageurs : Ce sont les déménageurs des communautés. Chaque matin, ils partent chercher des objets chez des particuliers ou des entreprises avec la liste que leur a fourni le responsable d’accueil. Ils peuvent faire plusieurs tournées dans la journée.

Lorsqu’ils reviennent, ils doivent encore décharger leur camion, et trier les objets pour les responsables de rayons. C’est l’un des postes les plus difficiles dans une communauté car outre leur camion, ils sont des déménageurs qui travaillent avec des outils hors d’âge (diable qui ne roule pas, peu ou pas de tournevis, etc.…). et comme le responsable d’accueil n’est pas forcement un gestionnaire de rendez-vous, qu’il ne connait pas le travail du ripeur, ne connait pas le tonnage du camion, les tournées sont généralement tronquées car le contenu du camion est parfois vite plein. Pour ces ripeurs, les horaires de travail sont très élastiques. De plus le matin, ils doivent livrer les achats que les clients ont acheté la veille.

- Les réparateurs : ils peuvent être ébénistes, réparateurs électroménagers, réparateurs hifi, ou informatiques. En général se sont des Mac GYVERS qui ne connaissent rien à leur travail. Ils se contentent de trier ce qui fonctionne, et ce qui ne fonctionne pas. Les réparations sont très succinctes car ils ne possèdent pas la formation nécessaire au travail pour lequel on les a nommés. De plus le temps manquant car il faut sans cesse approvisionner le rayon de vente, les produits sont généralement envoyés à la vente sans que les essais soit suffisamment long pour être sur que l’objet fonctionne correctement ou que certain programmes soient opérationnels.

Le taux de retour chez Emmaüs est très important. Le problème est identique pour les meubles, il manque souvent des parties de ces meubles, ou ils sont mélangés et la aussi le retour est très important.

Pendant que les compagnons travaillent, les adjoints sont sans-cesse derrière eux, afin que le travail avance plus vite. Ils ne connaissent rien à ce que le compagnon fait mais donnent des ordres. Si le travail est fini assez tôt, alors le compagnon est réaffecté à un autre poste ; le compagnon n’a aucun moment de répits. Il est corvéable à merci.

Si un compagnon veut expérimenter une technique de travail plus rapide, ou qui donne plus de cachet à son rayon c’est impossible. La communauté ne travaille pas comme cela. Et puis ce n’est pas au compagnon lambda à déterminer, à inventer une manière de travailler, ce sont les adjoints qui décident cela. Les compagnons sont les dernières roues du carrosse et n’ont pas voix au chapitre, ils sont les esclaves et c’est bien connu, les esclaves sont là pour travailler pas pour réfléchir et puis les esclaves n’ont pas de cerveau.

Tout montre comment agit le harcèlement, mais vous n’êtes pas aux bouts de vos surprises.

3. Le salaire :

Il n’y a pas de contrats de travail chez Emmaüs, tout du moins pour les compagnons, pas plus que de fiches de paies. Pourtant on l’a vu, le compagnon travaille 40 heures par semaines et parfois plus. Le compagnon touche chaque semaine une allocation appelé pécule. Il est d’ailleurs en droit d’en choisir le montant jusqu’à concurrence de 50 €. S’il demande moins, le surplus reste sur un compte et le jour ou il le décide, il peut demander une somme plus importante. A chaque fin de mois on lui remet son pécule de la semaine plus 90€ d’allocation congés payés ainsi qu’une enveloppe représentant les pourboires.

« C’est ainsi qu'il y a des compagnons avec des sommes de plusieurs milliers d’euros sur leur compte puisqu’ils ne prenaient pas leurs pécule »

Mais les comptes des compagnons sont aussi une source d’erreurs car le directeur ou l’adjoint chargé de gérer ces comptes épargne se trompe souvent en incrémentant le compte d’un autre compagnon. On ne s’invente pas banquier surtout lorsqu’on ne connait rien à la gestion d’argent et (ou) à l’informatique ce qui est le cas de nombreux directeur ou adjoints.

Donc si vous faites le total de ce que le compagnon touche en un mois (290€) et que vous le divisez par le nombre d’heures minimum (40 h multiplier par 4 semaines soit 160 heures), vous obtenez la somme de environ 2 € de l’heure. En comparaison le salaire horaire minimum légal en France est de 7,47€ net pour 35 heures par semaines alors que le compagnon travaille 40 heures par semaines. Le compagnon lui ne perçois que 290 € par mois !

Et le compagnon ne coute rien à Emmaüs car son hébergement est payé par la Caf à hauteur de 200 € minimum par mois. Encore une fois DEUX POIDS DEUX MESURES. Le compagnon n'a pas droit aux aides de l'Etat, MAIS Emmaüs OUI !

Voila pourquoi je parle à dessein d’esclavage moderne, car en effet le compagnon n’est qu’un esclave des temps modernes, corvéable à merci car s’il n’est pas content il s’en va, car on ne peut discuter avec Emmaüs, ils ont toujours raison et je ne parles pas du harcèlement moral et psychologique dont il fait l’objet tous les jours de la part des dirigeants des communautés et de leurs acolytes les adjoints qui sont de véritables petits caporaux digne des armées allemandes de la dernière guerre et on le verra dans le chapitre sur la loi sur le statut du compagnon que cela ne risque pas de s’arranger.

Sur le salaire du compagnon, on peut aussi établir un parallèle avec le chiffre d’affaires d’une communauté mensuellement, 100 000 € par mois de bénéfice net. Un autre parallèle, le directeur d’une communauté gagne en moyenne 3000 € par mois soit 10 fois plus qu’un compagnon. Et dans les communautés il y a deux voire trois directeurs.

Cette gestion rappelle l’URSS, ou les cadres du Parti gagnaient des sommes colossales alors que le peuple devait faire la queue pour un morceau de pain. Et ou est la première citation du manifeste : « Notre but est d'agir pour que chaque homme, chaque société, chaque nation puisse vivre, s'affirmer et s'accomplir dans l'échange et le partage, ainsi que dans une égale dignité. ».

De partage  et d’égale dignité, il n’y en a as pas ! , il n’y a que des différences de traitements, il n’y a que fracture entre les différents acteurs des communautés.

4. Les abus de pouvoir :

La direction et les adjoints se réservent le droit de fouiller les chambres des compagnons à tout moment et sans en avertir le compagnon. Cette disposition, partie d’un bon principe et intelligent de lutter contre l’alcoolisme et les addictions aux drogues, est devenu un abus de pouvoir car le compagnon n’est pas présent lors de la fouille de sa chambre.

Et cela c’est la porte ouverte à tous les abus :

- Chambre mise à sac, ouverture du courrier personnel des compagnons, vols d'argent en espèces ...

C'est le lot quotidien de tous les compagnons qui sont harcelés, corvéables à merci dont l’intimité n’est pas respectée, dont on ouvre le courrier lorsqu’il arrive. Ces personnes travaillent comme n’importe quel salarié français dans des conditions si exécrables qu’un salarié SNCF ferait grève dans la minute.

Et ils ne sont pas rémunérés comme il se doit bien au contraire.

« D’aucun pourra me dire que les compagnons sont hébergés, habillés et que leurs repas leurs sont offerts.  Mais comme la communauté touche les allocations logement pour chacun de leurs compagnons, le compagnon ne coute pas un centime à Emmaüs. Le 9 m2 est donc loué par le compagnon puisqu’il paye un loyer pour ce logement. »

Donc le compagnon d’Emmaüs n’as pas autant d’avantage que l’on veut bien le lui faire croire, il en a même moins qu’un salarié normal.

Lorsqu'un compagnon quitte une communauté ou s'il est jeté dehors comme un malpropre car il n'a pas plus à un directeur ou un adjoint (on appelle cela de la discrimination). La communauté continue de toucher les APL !

Et la communauté touche donc indument de l’argent de la CAF un ou plusieurs mois de plus !

Argent qui été escroqué à la CAF, et c’est votre agent !

- Les Compagnons retraités :

Chez Emmaüs, les compagnons à la retraite ne sont pas obligés de travailler (encore heureux !) mais peuvent s’ils le veulent rester au sein des communautés. Comme beaucoup d’entre eux n’ont connu qu’Emmaüs dans leur vie, ils ne touchent que le minimum retraite. Dans sa grande bonté, Emmaüs n’a pas cotisé à une retraite complémentaire pour ces compagnons, il ne manquerait plus que ca !

Et puis cela serait de l’argent en moins pour les dirigeants qui c’est vrai travaillent tellement ! (Au fait, eux, les dirigeants ont des fiches de salaires avec toutes leurs cotisations à jour, une bonne mutuelle alors que les compagnons non que la CMU !).

Et là, Emmaüs accepte qu’ils touchent leur retraite pourquoi ? Parce qu’Emmaüs prélève 1/3 de leur petite retraite pour les frais de bouches et d’hébergement dont on a déjà vu qu’il ne les payent pas. Chez Emmaüs pas de petits profils.

Mais puis-je rappeler que ces compagnons ont travaillé comme des esclaves toute leur vie pour Emmaüs et qu’Emmaüs perçoit pour eux des allocations logements ?

Donc pour les héberger et la nourriture de ces retraités Emmaüs perçoit des allocations de Caf et prélève 200 € sur le minimum vieillesse de leurs compagnons retraités.

Qui pourra croire qu’Emmaüs est une association a but non lucratif maintenant ?

- Les exclusions :

Lorsque l’on parle d’exclusion d’un compagnon d’une communauté, ce sont des renvois sans appels dans l’heure pour des raisons parfois futiles (vous n’êtes pas d’accord avec la façon de poser un meuble mais l’adjoint lui pense que vous avez tord….).

Donc les adjoints qui sont les bras armés des directeurs, ce sont de petits caporaux qui ont tous les droits sur les compagnons. Ce que j’entends par tous les droits c’est que ce sont eux qui décident d’exclure un compagnon d’une communauté. Dans ces cas là, le directeur ferme les yeux, même s’il sait que c’est illégal puisque le compagnon paye un loyer grâce aux allocations logement. Il serait donc logique que le compagnon (exclu à tord ou à raison) soit averti et que son départ soit effectué après un mois de préavis.

Cela lui permettrait de trouver un autre hébergement. Mais été comme hiver chez Emmaüs les exclusions sont légions.

Après cela Emmaüs France, la Fondation Abbé Pierre, le DAL, font des rapports sur les exclusions locatives en France et se permettent de défiler dans Paris ou ailleurs en France contre ces exclusions locatives avec tous les partis politiques dits « de gauche » et certaines personnes du showbiz bien connues (il ne faut pas leurs faire de reproches, ces personnalités sont extrêmement sollicitées et ne peuvent pas vérifier toutes les associations qu'elles parainnent; pour elles c'est rendre ce que la vie leurs à donné) , alors qu'eux même ne s'appliquent pas cette règle et ne se gènent pas pour expulser des compagnons quelque soit la saison !

- Les étrangers en situation irrégulière :

Lorsque l’on parle d’exclusion chez Emmaüs, on peut aussi parler des étrangers en situations irrégulière qui sont hébergés en communauté. La direction des communautés a des ordres de la Direction Parisienne pour les accueillir et c’est bien normal.

On l’a vu récemment, plusieurs dirigeants d’Emmaüs ont crié au scandale, aux rafles (avec tout ce que ce mot à de connotations), et bien j’ai pu voir que les compagnons étrangers sont encore plus mal traités que les autres.

Emmaüs ne fait aucunes demandes pour qu’ils obtiennent leurs naturalisations rapidement malgré les nombreux avocats que possède cette organisation dite « humanitaire ».

Cela veut dire qu’un compagnon en situation irrégulière se doit de rester dans l’enceinte de la communauté ou il réside. S’il choisissait de sortir, à chaque fois, il ne serait pas à l’abri d’un contrôle policier, et dans ce cas là il serait traité comme tout étranger en situation irrégulière et se verrait placer dans un centre de rétention avant qu’on ne statue sur sa situation.

Je tiens à vous préciser qu’Emmaüs et ses communautés entretiennent de bonnes relations avec les services de police et de gendarmerie. En effet les forces de l’ordre se rendent chaque semaine dans les communautés afin de vérifier si un compagnon nouvellement arrivé ne serait pas recherché par les services de police ou de gendarmerie. Lorsqu’ils viennent, ils savent très bien que des étrangers en situation irrégulière se trouvent sur le domaine. Mais généralement ils ferment les yeux.

Il y a quelques années, on a pu voir ici et là des arrestations d’étrangers en situation irrégulière ainsi que le placement en garde à vue de dirigeants d’Emmaüs : ces faits ont fait la une des journaux. Car Emmaüs, encore une fois a crié au scandale aux rafles au sein des sanctuaires que sont les communautés. Sanctuaires, ils le disent eux même ….

On le voit une communauté est considéré comme un territoire qui a ses propre lois et n’accepte pas les lois françaises (sauf quand ca les arrangent, bien sur …. ).

Dans ces cas là, le crédo était que l’on ne peut mettre en garde à vue une personne qui aide des personnes en situation irrégulière. Mais si les forces de l’ordre sont intervenues, c’est parce que l’étranger en question devait avoir transgressé la loi. Et dans ces cas  là, une personne qui aide un fugitif est elle aussi coupable.

Emmaüs n’est pas une filière pour les clandestins, c’est vrai, mais les communautés profitent de ces étrangers comme d’une main d’œuvre gratuite.

Donc je crois que la publicité faite sur ces affaires ne devrait mériter au mieux que quelques entrefilets dans la presse à la rubrique faits divers et non la première page. Mais encore une fois c’est Emmaüs !

Pire encore certains de ces étrangers se font expulser des communautés. Pour l’un deux, un ressortissant hongrois (que j'ai rencontré) qui avait un niveau d’étude en psychologie à faire pâlir d’envie les hauts responsables parisiens ; et bien cette personne a été expulsée parce qu’elle était devenue dépressive et que ce compagnon étranger avait du faire un séjour en hôpital (le confinement dans la communauté par peur d’un contrôle policier, et le harcèlement quotidien dont font l’objet les compagnons étrangers n’est pas sans conséquence sur leur état de santé psychologique) : c’est quand même un comble venant d’Emmaüs une organisation humanitaire, d’ailleurs on se demande ou peut bien être l’humanité d’Emmaüs.

Alors lorsque l’on entend la fondation Abbé Pierre (qui je le rappelle est une émanation d’Emmaüs) crier au loup chaque fois l’on expulse un étranger en situation irrégulière de France, on se demande pourquoi eux-mêmes ne se démènent-ils pas pour régulariser les sans-papiers qui vivent dans les communautés. Je vais vous donner une réponse : parce que ces personnes ont encore moins de droits chez Emmaüs qu’ailleurs.

- L’irresponsabilité des dirigeants des communautés Emmaüs dans l’hébergement des étrangers en situation irrégulière :

On l’a déjà vu pour, les sans papiers, la direction des communautés ne peut être tenue responsable de les héberger puisque c’est Emmaüs France qui leurs demandent de les recevoir. Mais en toute connaissance de cause, ils savent pourtant ce qu’ils risquent si la loi était appliquée.

Mais pourquoi alors laisser Emmaüs héberger des étrangers en situation irrégulière qui on l’a vu, sont parfaitement intégrés, parlent notre langue correctement et respectent nos lois ?

Pourquoi ne pas les régulariser ? Il suffirait d’ailleurs à Emmaüs de demander leur régularisation, ce serait facile puisqu’ils remplissent toutes les garanties pour obtenir la nationalité française. Mais il ne le faut pas !

Pourquoi : parce qu’Emmaüs perdrait automatiquement de la main d’œuvre corvéable à merci et peu chère. C’est aussi la raison pour laquelle Emmaüs n’aide pas non plus les compagnons lambdas à se réinsérer.

On devrait mettre en garde à vue les dirigeants d’Emmaüs non pas pour cacher ces étrangers mais pour travail dissimulé et esclavage moderne.

Leurs irresponsabilités n’est pas seulement pénale, ils sont tellement incompétents qu’ils ne savent même pas gérer le compte argent de leurs compagnons. Lorsque des erreurs sont faites, il est pratiquement impossible de trouver qui est le responsable de cette erreur.

Ou plus tôt Si ! C’est l’informatique. Alors qu’il s’agit d’une erreur d’utilisation de l’informatique. La plus part des managers d’Emmaüs ne connaissent rien à l’informatique, ils ne connaissent d’ailleurs rien à rien. Lorsqu’un compagnon se blesse parce qu’il n’a pas de gants pour transporter du bois ou de la ferraille c’est peut être la faute à leur grand-mère.

Mais voyons ce que sont les responsables d’Emmaüs :

- L'ADJOINT :

L'adjoint a son propre lieu de vie dans la communauté mais il ne s'agit plus du 9 m2 alloué au compagnon de base. Souvent l'adjoint loge dans un appartement situé dans la ou les communes environnantes. Dans ce cas leur appartement est meublé en totalité par la communauté et avec des meubles choisis et de très bonnes qualités.

- La politique de prix :

Outre gérer (je dirais harceler) le compagnon de base, l'adjoint doit définir la politique de prix de vente des produits que les français donnent à Emmaüs. Et quand un ancien cuisinier met un prix sur un meuble Louis XV, il est certain que l'on se retrouve avec des aberrations. Le plus souvent d'ailleurs on retrouve des objets obsolètes vendus parfois plus cher qu'un neuf dans une grande surface.

La politique de prix au sein des communautés Emmaüs est ce qu'il y a de pire au sens du commerce.

Exemples: un tableau peint par un enfant de 6 ou 8 ans vendu au prix de 150€; un vase en cristal sorti des ateliers des Cristalleries de Baccarat et numéroté vendu pour l'énorme somme de 30€; vous avez bien lu.

Si voulez faire de bonnes affaires pour une bouchée de pain allez chez Emmaüs mais chinez en regardant les pièces attentivement.

Mais n'allez jamais acheter d'articles d'électroménagers chez Emmaüs, mais vraiment JAMAIS !

Pour cela il existe des officines ayant pignons sur rue qui, pour 10€ ou 15€ de plus que chez Emmaüs, vous vendront des produits vraiment révisés et qui sont vendues avec une garantie.

- Le détournement de matériel :

Pour ces adjoints, PAS DE LOIS. La loi c'est eux. La plupart sont d'anciens alcooliques invétérés (l'alcool est proscrit chez Emmaüs mais pas pour eux). Ils choisissent les objets les plus intéressants pour les ramener chez eux. Cela va même jusqu'au détournement de matériel afin de les revendre à leur propre compte quand ce n'est pas une vente effectuée sur le site même pour laquelle avec l'aval du client il empoche directement la somme sans passer par la case caisse. (Il faut savoir qu'il n'y a pas de gestion de stock chez Emmaüs).

- Le détournement d'argent dans la caisse :

Mais cela ne serait rien si certains adjoints ne servaient pas dans la caisse de la communauté pour arrondir leurs fins de mois (l'alcool coûtent cher surtout lorsqu'on consomme dans un bar le soir après une journée "harassante" !).

Normalement la caisse où le client va régler ses achat est tenue par un membre du conseil d’administration généralement un retraité (car les membres du conseil sont aussi des actifs qui ont un travail et ne peuvent se rendre l’après-midi chez Emmaüs pour y tenir la caisse donc les communautés se rabattent sur les membres du C.A retraités). Cette personne qui n’est donc pas un compagnon devrait garantir une caisse juste et non détournée. Mais il n’y a pas de caisse enregistreuse chez Emmaüs. Donc tous les achats sont notés sur des feuilles volantes qui sont collationnées le soir par les adjoints en même temps que l’argent. Il est alors facile pour ces adjoints de détourner de fortes sommes en recréant d’autres feuilles.

Lorsque de tels agissements sont découverts, les communautés ferment les yeux. De toute façon chez Emmaüs tous les responsables ont les yeux bandés lors de ces situations.

- Les détournements de pourboires :

Au sein de chaque communauté, il existe une caisse à pourboires et bien les pourboires sont comptés par les adjoints et distribués toutes les fins de mois. Dans tous les cas moins de la moitié des pourboires sont réellement redistribués. La plus grande partie de ces pourboires se retrouve dans les poches de nos chers adjoints.

Il faut préciser que lors des détournements d’argent ou de nourritures, les directeurs ne sont pas en reste.

- LE DIRECTEUR :

Dans la plus grande majorité des cas, le directeur de communauté est un ancien cadre d’entreprise ou une personne ayant travaillée dans l’humanitaire. On peut ainsi retrouver à ce poste clef un ancien cadre commercial, un ancien « grand cuisinier », un ancien banquier ou une personne sortant d’une O.N.G.

D’une manière générale, ils sont recrutés par Emmaüs France et se doivent de mettre en pratique les décisions prisent au Siege Parisien.

Aucun de ces directeurs n'a de compétences à gérer l’humain. Leur manque de psychologie est flagrant, certes ils ne sont pas mauvais dans leur domaine (informatique, cuisine, commerce, gestion de compte) mais jamais ils n’ont dirigés d’équipes. Ils se déchargent sur les compagnons adjoints pour cela, avec tous les risques que cela entrainent.

La plupart de ces directeurs sont tellement incompétents qu’ils ne pourraient trouver un poste dans une entreprise privée, d’ailleurs s’ils sont chez Emmaüs ce n’est pas par choix mais par nécessité. Car même une petites P.M.E ne les garderait pas. Emmaüs est leur graal où il touche un salaire important et indécent (environ 3000 € mensuel soit 10 fois plus qu’un compagnon qui lui travaille 40 heures par semaines). Ils possèdent pour leur « emploi » une voiture de fonction à l’année, et souvent un logement de fonction. Tous leurs frais leurs sont remboursés et ils ne se privent pas pour en faire, des frais.

Une communauté est aussi divisée en plusieurs points de vente et d’hébergement. Le directeur est obligé de gérer ces différents lieux : comme ca compétence en gestion du temps est quasi nulle, il perd beaucoup de temps en transport ce qui lui fait croire qu’il travaille énormément, alors qu’il ne fait que du vent.

C’est en cela qu’il laisse toutes latitudes aux adjoints pour gérer les communautés et on a  déjà vu comment….

- LE CONSEIL D’ADMINISTRATION :

Une communauté Emmaüs étant une association de lois de 1901, elle se doit de se déclarer en préfecture et de se doter d’un conseil d’administration. Dans ce conseil d’administration se trouve des personnes de la société civile qui élisent un président, un trésorier et un secrétaire.

Normalement le conseil d’administration doit légalement donner une place à un membre du conseil municipal de la ville ou est implanté la communauté afin que cette commune ai un droit de regard sur les activité au sein de cette association. Le conseil d’administration dans une communauté Emmaüs ce n’est pas le conseil d’administration de Coca-Cola ou de Renault mais plutôt la grande foire aux incompétents.

Lors de la réunion du conseil d’administration le directeur et les adjoints représentant les compagnons peuvent assister au conseil mais non pas de droit de vote, ni de parole.

Ce conseil d’administration devrait prendre des décisions relatives au bon fonctionnement de la communauté mais dans la réalité, il s’agit plutôt d’un conseil d’administration d’hommes de paille car toutes les décisions relatives au fonctionnement de la communauté sont pilotées depuis le siège d’Emmaüs France (le Saint Siege d’Emmaüs).

En fait, lors de ce conseil qui se réuni chaque mois, les personnes présentes écoutent les chiffres des bilans mensuels égrenés par la direction (qui tien, tien ! a droit à la parole). Les seules decisions qu’il puisse prendre n’ont pas vocation à bouleverser la stratégie mise en place par Paris.

Un exemple de décision que le conseil peut prendre est de déterminer l’heure d’ouverture et de fermeture de la salle informatique mise à la disposition des compagnons. Si une communauté veut acheter un camion, le conseil votera la pertinence de l’achat mais ce sera Emmaüs France qui donnera l’aval ou non pour cet achat.

A la fin du conseil d’administration, les communautés offrent un repas aux membres du conseil, et « pépère » rentre chez lui jusqu’au mois suivant. Mais « pépère » est content car il a pris des décisions pour aider de « pauvre gens » !

En clair le conseil d’administration d’une communauté Emmaüs ne sert à rien sinon a rester dans la légalité de la Loi de 1901.

- LES ASSISTANTES SOCIALES :

Aujourd’hui Emmaüs, on l’a vu est un état dans l’état avec ses propre lois, et les assistantes sociales y sont déclarées persona non grata.

J’ai pu raconté à l’une d’entre elle ce qui se passait dans une communauté, elle s’est trouvée outrée mais m’a confirmé que sa direction les avait prévenu de ne pas s’impliquer lorsqu’il s’agissait d’Emmaüs.

Encore une fois un comble lorsqu’on sait qu’Emmaüs France a signer une convention avec les CAF pour percevoir les allocations logements.

Les communautés expliquent qu’elles ne vivent que du travail des compagnons mais c’est un mensonge de plus.

- LES AMIS D’EMMAUS :

Chaque communauté Emmaüs compte un nombre incalculable d’amis. Ce sont des personnes de la société civile qui payent une cotisation (environ 50€) à l’année afin  d’être considérés Amis d’Emmaüs. Pour l’écrire juste ce sont des bénévoles qui viennent de temps en temps pour aider la communauté et les compagnons (comme si les compagnons avaient besoin qu’on les aide).

Pour un petit nombre d’entre eux, on les voit peu et en effet, ils aident la communauté lorsqu‘elle en a besoin, ils ont l’impression de faire une bonne action. Mais Emmaüs profitent d’eux.

Mais pour le plus grand nombres de ces amis, la cotisation est devenue une redevance grâce à laquelle ils peuvent venir pour se servir dans les objets collectés par la communauté et ce sont souvent de très beaux objets : vêtements neufs, bijoux de valeurs, appareils informatiques ou électroménagers neufs…etc. tous ce qui les intéressent passent dans leurs coffres. Ils sont aussi les plus assidus aux repas des compagnons et là ils agissent comme des pique-assiettes. Et quand on dit « qu’on les voit souvent, c’est tous les jours ».

- LA MORT DE L’ABBÉ PIERRE :

Lors de la mort de l’Abbé Pierre le 22 janvier 2007, beaucoup de compagnons ce sont trouvés orphelins. Le 25 janvier a eu lieu au Palais Omnisport de Bercy une veillée devant un parterre d’artistes, de personnalités politiques et de dirigeant d’EMMAUS. Vous avez peut-être pu voir ces images à la télévision, de tous ces compagnons qui attendaient dehors le droit de pouvoir entrer dans l’enceinte de Bercy.

Là aussi tout a été orchestré, scénarisé pour faire croire à une foule compacte et dense alors même que moins de 1500 personnes attendaient devant Bercy. Tout avait été organisé pour que les journaux télévisés de 20 heures puissent avoir leurs images des très nombreuses personnes qui voulaient rendre un dernier hommage à un grand homme. En fait, il n’y avait pas plus de monde que lors d’un meeting de Philipe Poutou.

Des compagnons âgés qui, Eux, étaient venus pour rendre hommage à cet homme exceptionnel et bien, certains de ces compagnons ont failli mourir d’hypothermie, on était en effet en janvier et il faisait très froid ce jour là. Les trois heures d’attente devant Bercy par un froid polaire en a frigorifié plus d’un.

Tous ca pour faire croire à la France entière qu’EMMAUS est une grande famille.

1500 personnes pour 4500 compagnons à cette époque et encore il y avait des personnes qui n’étaient pas des compagnons.

Quand aux 4500 salariés d’EMMAUS France, ceux là même qui vivent sur le dos des compagnons avec des salaires indécents, ils étaient tranquillement chez eux au chaud. Hormis Martin HIRSH et sa cour qui se devait quand même d’être devant les caméras, surtout d’ailleurs Martin HIRSH.

Lors de l’hommage devant le corps de l’Abbé Pierre à la Chapelle du Val de Grace, les dirigeants d’EMMAUS, ont obligé des compagnons musulmans à entrer dans une église sous peine d’être exclu de la communauté au retour !

- LE CONGLOMERAT EMMAUS :

Emmaüs c’est :

- EMMAUS France

- EMMAUS HABITAT

- EMMAUS INTERNATIONAL

- DE TRES NOMBREUSES SOCIETES DE REINSERTION

Emmaüs France regroupe toutes les communautés (il y en 114 actuellement en France) répartie en plusieurs confédérations : Union des Communautés Emmaüs, Emmaüs liberté, Emmaüs Fraternité, Partage, Emmaüs Nord Pas de Calais, Accueil et Vie. Mais depuis Mai 2007, soit juste avant l’élection de Nicolas Sarkozy à la Présidence de la République, sentant le vent tourner toutes ces groupes se sont regroupées en une seule et même entité appelée : la branche des Communautés Emmaüs France. Cela pour fédérer mais aussi pour que les lois qui régissaient ces plusieurs branches ne deviennent qu’une seule et unique loi pour une seule et même association. On n’est jamais plus fort qu’unis et ça Martin Hirsh qui n’avait pas encore retourné sa veste le savait bien.

A cette époque, il n’était « que » le directeur d’Emmaüs France.

Maintenant parlons argent, quel est le chiffre d’affaire d’Emmaüs ? Nul ne le sait vraiment mais on peut l’extrapoler, et comme une secte Emmaüs démentira ces chiffres quel qu’ils soient.

EMMAUS France : 114 communautés qui font un chiffre d’affaires moyen de 4000 € par jour, ce qui fait 1 200 000 € annuel par communauté et donc 136 800 000 €.

A cela il faut rajouter les allocations logement pour les 4500 compagnons d’Emmaüs soit environ 200 € par mois et par personne ce qui donne annuellement environ 10 million d’euros. Donc chiffre d’affaires d’Emmaüs France environ 150 millions d’euros minimum.

EMMAUS HABITAT : anciennement appelé H.L.M EMMAUS gèrent 15000 logements en France (ou d’ailleurs aucun compagnons n’a le droit de résider). Si l’on prend le loyer moyen en France 460 € par mois, cela fait environ 83 million d’euros de C.A annuel.

LES SOCIETES DE REINSERTIONS : rappelons au passage que les emplois de réinsertion sont des emplois aidés a la fois par le gouvernement et l’Union Européenne. Rappelons aussi que pour construire une unité de réinsertion Emmaüs est aidé par les conseils régionaux et la Communauté de Commune sur laquelle est construite l’unité de réinsertion (pour une organisation humanitaire qui se targue de ne pas vouloir des aides de l’état cela fait pas mal de subventions publique tout ca !).

le chiffre d’affaires de cette branche d’Emmaüs est plus difficile a calculer car les unités de réinsertions ont des domaines d’activités diverses (revalorisation de matériel électrique et électronique, tri des déchets communaux, agences d’intérims…etc.) mais on peut le chiffrer au minimum à 100 millions d’euros. Peut être qu’Emmaüs nous donneras les véritables chiffres plus tard mais j’en doute.

EMMAUS INTERNATIONAL : chiffre d’affaires non calculable a mon petit niveau.

En résumé EMMAUS, dort sur un chiffre d’affaire, de 150 millions pour les communautés, 83 millions pour EMMAUS HABITAT et 100 millions d’euros pour les sociétés de réinsertions, soit un total de 330 millions d’euros annuel.

Et encore je ne parle pas des subventions qu’Emmaüs touchent des collectivités locales pour construire des logements pour leurs compagnons. Où des aides pour construire des unités de réinsertions ainsi que des dons des particuliers (cela va d’une maison à l’héritage total)

Joli magot pour une association loi de 1901 non assujettie à l’impôt !

On se rend compte qu’employer des esclaves modernes ne paye pas qu’en Chine ou Thaïlande. C’est le business de la pauvreté en France et cela rapporte.

Rappelons au passage qu’EMMAUS France emploie 4500 personnes en France à des salaires indécents, (vu leurs pauvres expériences professionnelles), que bien des personnes aimeraient toucher et tout cela sur le dos des compagnons qui sont pressurisés chaque jour pour 2 € de l’heure (SMIG horaire en France 7,47€ net €/h).

Alors je vous le demande, pourquoi ne pas salarier les compagnons, Messieurs les dirigeants d'Emmaus ?

Mais parlons de Martin HIRSH, ancien directeur d’Emmaüs France qui est devenu Haut Commissaire aux solidarités actives et de la loi sur le statut du compagnon d’Emmaüs.

- MARTIN HIRSH ET LA LOI SUR LE STATUT DU COMPAGNON D’EMMAUS :

Monsieur Martin HIRSH sous ces airs débonnaires de gendre idéal n’est qu’un pur produit avarié d’une gauche caviar qui avait plus ou moins disparue.

C’est un égocentrique capable de captivé l’auditoire et de séduire les hommes politiques de tous bords à des fins personnelles et pour sa seule légitimité personnel.

Martin HIRSH parlons en : c’est cet homme qui a publié des dizaines de livres sur la pauvreté et en publie encore.

Mais a qui ont profité ces livres sur la pauvreté ?

A EMMAUS ?

Non, non ! Au compte en banque de Monsieur l'ex Haut commissaire aux Solidarités Actives.

A pardon j’allais oublier et il n’aurait pas été content puisqu’il a été aussi Haut Commissaire a la Jeunesse.

Martin HIRSH parlons en : c’est cet homme de gauche anciennement directeur du cabinet de Bernard Kouchner au secrétariat d'État à la Santé et à l'action sociale, et conseiller chargé de la santé au cabinet de Martine Aubry au ministère de l'Emploi et de la solidarité du Gouvernement Jospin (un gouvernement de gauche !!), qui aux dernières présidentielles a retourné sa veste pour entrer dans le gouvernement de François FILLON.

Martin HIRSH parlons en : c’est cet homme de gauche (il a été le soutien de Ségolène Royal durant toute la campagne présidentielle 2007). Il se targue d’avoir inventé le RSA. Ce qui est faux car il existait déjà un ancêtre du RSA, créé par le gouvernement De Villepin et qui était à l’essai dans plusieurs régions de France et qui donnait déjà les fondements du RSA.

Monsieur L'ex haut Commissaire vous n’avez fait que reprendre une idée. En légiférant vous n’avez fait qu’élargir cet ancêtre du RSA à toute la France en ne rajoutant que quelques ingrédients pour parfaire votre sauce.

Donc Monsieur HIRSH vous n’avez rien inventé hormis cette loi sur le statut du compagnon d’EMMAUS.

Monsieur l'ex Haut Commissaire n’était avant 2007 « que » Président d’EMMAUS France ce qui n’était pas assez important pour son immense culture du pouvoir, et son compte en banque.

Monsieur Hirsh à donc siègé sur le banc des Ministres à l’Assemblée Nationale sans d’ailleurs être ministre lui-même. On se demande d’ailleurs ce qu’il est : en fait il est ce qu’il a voulu être.

Au gouvernement sans en avoir les contraintes car s’il était ministre il devrait se présenter devant l’électorat populaire ce qui l’embêterait pas mal puisque comme le disait Jacques Dutronc il a tellement retourné sa veste Haute Couture qu’elle en est toute trouée.

Quand je pense qu’il a réussit à berner Nicolas Sarkozy qui est quand même un homme pragmatique et en qui j’ai totalement confiance, je me demande si Monsieur Hirsh n’a pas fait la Christophe Rocancourt Académie.

Et quand je pense que cet escroc politique a été aussi nommé Haut Commissaire à la Jeunesse je me dis que cet homme est un danger pour notre jeunesse.

Et je conseille à cette jeunesse a ce méfier de lui mais n’est –il pas déjà trop tard ?

La loi sur statut du compagnon d’EMMAUS : voté en septembre 2008, Monsieur le Haut Commissaire s’est félicité de l’unanimité avec laquelle cette loi a été votée à l’Assemblé Nationale.

Cette loi dit en substance que le compagnon volontaire ne peut prétendre à être salarié et ne peut vivre que des subsides que lui donne l’association.

Petite explication de texte :

Le compagnon volontaire : il est vrai que les français de quelques bords politiques qu’ils soient choisissent de devenir SDF. C’est vrai Monsieur L'ex Haut Commissaire Hirsh s’il n’y avait plus de pauvres SDF en France vous gagneriez moins d’argent avec vos livres puisqu’ils n’auraient pas de raison d’être écrits.

Le compagnon ne peut vivre que des subsides que lui alloue l’association : cela veut dire que demain s’il vous en prenait l’envie, vous pourriez créer une association à but non lucratif qui emploierait des SDF ou des chômeurs et que je pourrais les payer en pécule à 2 €/h de l’heure.

Mais bravo Monsieur L'ex Haut Commissaire Hirsh vous avez avec cette loi, légaliser de fait l’esclavage moderne en France. Et par la même occasion de ressusciter le système communiste le plus  vil qui soit. En cela le PC peut vous dire merci !

Voila ce qu’est réellement EMMAÜS depuis la mort l’Abbé Pierre et ce quand a fait Martin HIRSH.

Conclusion :

Emmaüs est une belle idée créée par un Grand Homme l’Abbé Pierre mais qui au fils du temps s’est transformée en un traquenard pour des personnes en grandes précarités. Car cette association profite d’eux. « C’est marrant mais cela me rappelle un régime qui a disparu en même temps que le mur de Berlin »

Pour cette association, les compagnons « volontaires » ne sont que des marchandises interchangeables car évidement la précarité est en constante augmentation.

Il est largement temps de reprendre le fil conducteur qu’avait donné l’Abbé Pierre et surtout à la justice de mettre son nez dans cet imbroglio politico-financier qu’est devenue cette institution.

Marc-Francois ANTINORI

Le 10 juin 2014

Partager cet article

Repost 0
falempin Falempin - dans Politique
commenter cet article

Commentaires

dub jo 16/03/2017 23:03

je suis salarié d un emmaus en seine maritime et je peux dire que c est pire que de l esclavage notre ss(présidente) fait pleurer régulièrement c est salariés vire ses bénévoles juste pour le plaisir et je vous ment pas je suis sincère pour moi cela fait 2 mois quelle ne me dit plus bonjour de plus elle a trois de c est bénévoles de bon amis a notre présidente qui nous harcelle tout les jours soit disant que nous sommes des voleurs que nous travaillons jamais qu' ils vérifie nos véhicules régulièrement et en cachette quelque foi que l ont déroberais les meubles ou la vaisselle d emmaus

atatalavista 14/10/2016 18:27

L' esclavage moderne,

Du Plessis 08/10/2016 22:51

Message à Djamel DEBOUZE : Savez-vous qu'ils jettent à la rue séance tenante comme des chiens vos compatriotes ? Pitié ne soutenez plus cette association qui exploite la misère ! C'est fini l'abbé Pierre n'est plus là malheureusement.

Du Plessis 08/10/2016 22:40

C'est inadmissible de jeter un sans papier sur le champ sans même un avertissement !!! et pour un motif banal alors qu'il donnait satisfaction puisque ça fait 6 mois qu'il est en place. Je vois que ce qui est écrit est malheureusement vrai. Comment peut on mettre une personne à la rue alors que nous sommes en octobre sans lui proposer une solution de secours. J'ai suivi cette personne tout au long de ce court séjour et je sais aussi qu'il travaille largement plus de 35 h par semaine. Je précise qu'il s'agit d'EMMAUS ST NOLF ! C'est inadmissible vous pouvez faire presque 2 millions de chiffres d'affaires par an en asservissant la misère !!!!! UNE HONTE POUR NOTRE PAYS!!!!!!!!!!

NEJDI 03/10/2016 15:45

Au lieu de laisser un commentaire, voilà mon expérience récente sur Emmaüs et le courrier que j'ai envoyé

Je commence par une citation favorite du Président d’Emmaüs : "Même sans espoir, la lutte est encore un espoir"

Comme une centaine d'autres personnes, j'ai répondu à l'offre d'emploi d’Emmaüs car travailler dans l'humanitaire est un plaisir pour moi et c'est ce que je recherche :

Je résume les faits avec copié/collé des e-mails :
- J'ai reçu le jeudi 18 août 2016 de la part de Mme ... «Pôle Emploi Paul Lelong» Service Entreprises une invitation à la journée de recrutement EMMAÜS pour le mercredi 24 août

- Le vendredi 26 août la bonne nouvelle tombe un émail «Madame, bonjour, Votre candidature a été retenue par l'employeur, vous trouverez ci-joint les éléments nécessaires à la constitution de votre dossier de recrutement pour Emmaüs.
Veuillez vous présenter le mercredi 31 août à 14h00 au Pôle Emploi de Paris Paul Lelong, afin déposer votre dossier auprès du recruteur d’Emmaüs.
Merci de remplir les 3 formulaires ci-joints et de les éditer pour le jour du rendez-vous.

- Le 2 septembre, je reçois un mail de Stéphanie GOMES
- Le 7 septembre je réponds « Bonjour Madame GOMES,Vous trouverez en pièce jointe l'attestation de titre de transport que j'ai pu télécharger. Mon dossier est complet. Je vous remercie de me confirmer la réception de tous ces éléments et que mon dossier n'est plus en suspension.

- Le 26 septembre pour cause de désespoir j'ai envoyé un émail à vpetit@emmaus.asso.fr « Madame, Je me permet de vous envoyer ce mail pour vous dire que je n'ai eu aucun mail à ce jour concernant mon contrat d'embauche. J'ai réglé 73€ pour justifier mon titre de transport sinon mon dossier serait incomplet avec l'espoir de commencer mi septembre ou au + tard 20 septembre. Je suis veuve et je n'ai plus de chômage, j'ai investit pour cet emploi. Cette somme m'aurait permit de terminer mon mois sans avoir à emprunter. Je vous prie de me donner une réponse pour l'embauche et surtout me dire comment pensez-vous rembourser le titre de transport car je suis en difficulté à ce jour.

Aucune réponse à mes mails ni à tous mes coups de fils toutes les semaines aucune réponse positive ou négative???
Je sais que j'ai fait un effet très positif lors de l'entretien d'embauche, que c'est-t-il passé depuis ? On nous a dit qu'on recevrait un mail pour la suite ou un coup de fil si c'est négative. Pourquoi le service de DRH ne répond pas ?

J'aurai aimé et souhaité avoir une réponse par mail ou un coup de fil et le remboursement de mon titre de transport «EMMAÜS est une belle institution qui vient en aide aux personnes en difficulté, permettez-moi de vous dire qu'aujourd'hui Emmaüs m'a donné l’espoir d'un emploi d'où j'ai emprunté pour payer un titre de transport et aujourd'hui je suis en difficulté pour rembourser»

Tous mes mails au DRH, au Président tkuhn@emmaus-france.org et aux personnels d’Emmaüs restent sans réponse, quand on appelle le siège la standardiste répond qu'elle ne peut nous passer personne, qu'on est nombreux à la contacter et qu'elle ne peut rien faire.

Avec l'espoir qu'ils me remboursent mon titre de transport qu'ils ont exigés !!!

Rachida

david 29/09/2016 18:24

l’antéchrist de l'envie et de la possession des biens matériels est partout méme dans l entraide, il faudra bien un jour que l humain ce remette totalement en question face a ca. c est scandaleux,

jean 15/09/2016 16:30

bonjour et si il n'y avait que le probléme des compagnons,il y a aussi de gros problémes avec certain bénévoles,qui vendent a certain clients prioritaires,et pas aux autres,pas le méme prix pour certains clients,plus certains bénévoles qui font des brocantes,avec des antiquités,jamais la méme marchandise,ont ils un grenier inépuisable,c'est le cas d'un communauté prés de calais,ou j'étais client pendant des années ou j'ai pu constater toutes ses magouilles nauséabondes,l'abbé pierre doit se retourner dans sa tombe!!! la nature humaine est parfois trés laide!!! pour moi emmaus= MAFIA

Du Plessis 10/10/2016 10:18

Félicitation pour votre message qui en quelques mots résume ce que l'on appelle l'entraide mot qui ne correspond plus à EMMAUS. A quand la définition parfaite ?
Je crois qu'elle est donnée sur cette page ?!

Jean Charles 24/08/2016 17:20

A Périgueux le responsable n’aime pas les bénévoles.
Mille et une raison probablement.
Bénévole depuis des années j’essaie de comprendre l’origine de cette méfiance, l’espoir chevillé au cœur mais là, je suis sur la fin, j’arrive au bout de l’illusion. La communauté de Périgueux c’est une belle façade, du bon travail, du très bon travail, des compagnons compétents et motivés mais en finalité pas de réinsertion, pas de retour à l’emploi, rien.
Je suis bien placé pour parler de réinsertion, pendant 20 ans j’ai été formateur à l’AFPA. J’aurais pu être un très bon intermédiaire pour les compagnons à la recherche d’une seconde chance, mais rien, il ne s’est rien passé en 15 années de bénévolat.
Au bout du bout je vais tout de même relever le défi.
J’ai présenté l’AFPA à 1 compagnon sur le départ de la communauté. Visite du centre, présentation des formations, présentation des formateurs, préinscription.
Les écueils sont nombreux lorsque l’on arrive en formation, je les connais et je me prépare en ce sens. Accompagner, encourager, le chalenge n’est pas négligeable.
Avant l’entrée en formation, il y a l’hébergement. Il faut la vivre de près cette expérience pour en saisir toute la difficulté. Le stage ce sera pour plus tard mais en attendant, il faut vivre, manger, boire, dormir et l’argent qui file, qui file. Le pécule accumulé par le compagnon en prévision de son départ arrive en bout de course, il faut commencer à se serrer sérieusement la ceinture et s’accrocher, y croire. Le logement ce sera pour la semaine prochaine, logement entièrement vide et là il faut se faire aider, les démarches même si elles aboutissent sont longues et fastidieuses. Le compagnon s’occupe de tout, je suis juste une oreille attentive, un ami, et chose à laquelle je ne m’attendais pas, en fait je suis surtout chauffeur. Le compagnon se sent moins isolé dans ses démarches et moi je suis juste très heureux de lui rendre ce petit service.
Et alors ?
Bizarrement la communauté ne bouge pas le moindre petit doigt dans l’histoire. La plupart des compagnons en poste seraient partants mais ils restent bridés dans leur générosité par leur crainte des responsables. La générosité à la communauté de Périgueux n’a rien de spontané, elle doit passer par les responsables, accompagnée de préférence d’un profil bas approprié, sinon, rien.
Ce n’est pas ainsi que j’imaginais la solidarité.
Combat entre le cœur et la raison, combat entre le bénévole pour qui tout est possible et le salarié qui s’est fixé comme priorité de faire renter l’argent.
Pour le reste :
Vingt ans sur les chantiers, vingt ans en tant que formateur, je devrais être une référence question sécurité, organisation de travail et surtout réinsertion mais je ne le suis pas.
Longtemps j’ai espéré que le responsable comprendrait que lorsque je lui demandais son avis ce n’était que formule de politesse. Mais non, il semble ne jamais douter de rien et c’est vraiment pesant.
Il est responsable, aime le pouvoir, n’aime pas le partager.
Sa force, il la tire de la compétence des compagnons.
Sa défiance envers les bénévoles est chronique et probablement incurable.

A un moment donné ce serait bien que cela bouge là haut.

Pierrot le loup 03/08/2016 13:56

Moi personnellement,je connais à EMMAUS CHABLAIS de Thonon les bains,la responsable d'équipe (*et non le président).
Figurez vous que Mme Soumia Lepape d Emmaus chablais dégage un salaire de 2400€ net par mois.Elle est loin d'être une esclave moderne.

ARAB 01/08/2016 12:00

c parrèlle a tous emmaus de france esclavage moderne ;si tu parle la veritè il te mètre dor;;;;;

Jerome 31/07/2016 20:09

2 € de l heure pffff meme pas 0.66 cents de l heure soit 30 € par semaine quelle honte d etre arrivé là je n ai aucune chance de reinsertion,les assistantes sociales sont interdit de venir sur le site,fondation donner pour recevoir non peut etre fut une epoque mais maintenant c est donner pour vendre.J ai honte de moi d'etre ici et j ai pas le choix sinon c'est sous un pont.J en viens à penser au suicide tellement ce que je vis est miserable pffff

pierre 21/04/2016 05:09

PIERRE Compagnon d’Emmaüs , travailleur solidaire, et jeter
21 avril 2016 - 02h30 - Posté par Pierre - 77.***.204.**

bonjour

A l’heure ou je post,je suis dans la rue depuis la fin mars...
Je viens de faire l’objet d’une mise a la rue,d’emmaus ou j’etais cuisinier en region parisienne.

j’y etais bien,et me contentais de ma condition de compagnon..

Respectueux et travailleur,je remplissais chaque jours mes obligations en cuisine passant par la plonge et le nettoyage complet,,seul.

Opéré en 2011 d’une lourde intervention sur trois vertèbres lombaire,je cachais mes douleurs constantes,sachant que trop la valeur d’un compagnon non rentable,aux yeux de responsables,trop chèrement payer pour avoir encore le sens de la compassion de ceux qui par l’intensité d’un travail souvent plus dure qu’ailleurs,,dont le salaire est huit fois inférieur a ceux de ceux-ci,,,car si l’avantage du compagnon lui confère le logement et la pitance,règle de base Emmaüs,,,,,il n’aura jamais les avantages salariale,,et matériel de ces responsables.

Un contrat de travail indéterminé,,,la sécurité d’emploi,,et aucune assurance logement...encore moins un véhicule de fonction,carte essence,,et j’en passe.

pour ma part,,mon état se dégradant en octobre dernier 2015,et pousser malgré mes réticences par notre aide sociale a voir un médecin,je m’y suis rendu,,,non sans l’avertir que je me plaçais alors dans l’embarras,et bien évidemment verdict rendu je me suis retrouver en arrêt de travail avec repos obligatoire pour un mois et demi.

quand j’ai remis cet arrêt au responsable,celui-ci a dit en le tenant comme un chiffon,,ça pour moi c’est rien,,,,et j’ai aussitôt vu mon destin se concrétiser.

des lors je n’etais plus rien,,remplacer en cuisine j’ai aussitot perdu mon poste,,puis au bout d’une semaine on m’a obliger a reprendre le travail,mon dos ne resistant pas je me suis retrouver hospitalisé dix jours ou j’ai subit plusieurs infiltrations,et depuis je marche avec des bequilles.

A ma sortie d’ hospital,je me suis vu signifier a huit clos,que je n’etais meme plus compagnon et que je devais aller a la rue le 30novembre 2015.
tout cela sans autre forme de proces,,

j’ai pus grace a la treve hivernale les obliger a me garder jusqu’a fin mars,,,et suis dans la rue depuis le 28 MARS avec bequilles et bagages

voila la verité Emmaus

Répondre à ce message

El marroky 24/10/2015 22:08

Je suis joignable au 06 69 50 55 61. Je vous en suplie, si le sujet est encore d'actualité pour vous, contactez-moi. Je suis hébergé dans un centre emmaus depuis 4 ans, je suis au bord de la rupture, je glisse dangereusement vers une véritable exclusion là même où on m'a promis la vie quand je suis arrivé, malgré mes efforts pour m'en sortir, le désintérêt, l'inertie, l'arrogance, le mépris, l'exploitation, de graves manquements, de graves négligences, et encore des choses peu claire, chez emmaus, font que je commence à m'inquiéter sérieusement, et pour moi et pour mes camarades d'infortune ici présent avec moi. J'ai besoin d'en parler, je veux dénoncer.

pauline 13/08/2015 16:46

je travaille au sein de la communauté Emmaüs, il y a certainement des Communautés qui trahissent l'idée du mouvement mais attention a ne pas mettre l'ensemble des communautés dans le même panier. La grande majorité des Communautés font un travail exemplaire, les compagnons sont respectés et arrivent à s'en sortir et reviennent d'ailleurs souvent comme bénévole sur la Communauté.

Bonnefond Jean-Maurice 18/09/2016 18:57

A un plan local c'est possible que ce puisse être bien. Cependant c'est de manière structurelle que les dérives sont possibles & donc trop fréquentes. La seule bonne réponse me semble la réalisation d'un audit dont les conclusions seraient remises à la structure à ses tutelles & à la presse. (ex compagnon - exclu)

van der leur 21/07/2015 15:40

cela se passe malheureusement dans la plus part des communauté mais car il y a un mais il y a quand meme des exeptions et j en connait une,la communauté ou plus exactement le VILLAGE EMMAUS LESCAR PAU qui est une des plus grande communauté de france voir meme d europe et là,le compagnon y est respecté il est vrait qu il ne peut percevoir le chomage ou le RSA'revenu sans avenir) mais la communauté ne persoit rien de la caf n y rien d autre d ailleur de plus le compagnon à son mot à dire sur tout et à chaque désition importante à prendre au sein de la communauté une réunion ou tout les compagnons sont inviter à paser le pour et le contre et à voter pour tel ou tel désition quand à l acceuil il est un fait qu il est rester INCODITIONEL c est une des rare communauté ou les compagnos se sente bien et se sente meme en famille au point meme de ne plus vouloir en partir en plus le compagnon n a pas de chambre individuel mais à un logement écoconstruction pour lui seule va et vient comme il le veut hors de la dite communauté l alcol n y est pas interdit pour preuve une cafétarias est instaler au centre du village ou vous pouver venir avec meme des gents de l extérieur et y consomer de la bierre avec modération bien sur et pour cela le responsable leur fait confiance
moi je dit que si je n avait pas du rentrer en belgique pour raison administrative je serais toujour là bas car pour moi c était devenut ma raison d ètre et ma FAMILLE d ailleur j espère pouvoir y retourné dèe que possible car depuit je n ai plus le gout de vivre je survit moralement bien sur

madjid 02/07/2015 19:10

merci mr antinori d avoir retablis la verite sur ce qui se passe dans les communautés un jour l histoire les jugera et les condamnera pour toute cette explotation de ces hommes et femmes .je suis un ancien compagnons et j ai eu de la chance de sortir de cette secte.en souvenir de certain copains qui ont souffert avec moi et de tous ces profiteurs je juure devant dieu de les denoncer au monde entier a la haute cour de justice europeenne pas au gouvernement ils sont tous complice a bientôt. a bientôt....

Benabdallah 25/06/2015 01:55

Bonjour, encient compagnon demmaus, que jai pus quiter pour toute ces raison , et sinsairement , si jetai rester que plus , jaurai fini par tuer ,telment je suis revolter de tout ça.

falempin1 22/06/2015 15:17

Avis aux visiteurs de ce Blog :

Tous les commentaires de visiteurs ne laissant aucun moyen de les joindre sur cet article ne seront pas validés par le modérateur.

La moindre des choses étant que le responsable de ce Blog puisse répondre aux commentaires nécessitants une argumentation développée !

Greg81 20/06/2015 20:33

Bonjour bravo et respect pour votre article que je viens de lire juste après le reportage diffusé par la chaine payante et qui relate les mêmes faits que dans votre article. Ce sont des voyous qui exploitent la misère de pauvres gens qui sont humiliés au quotidien. Une honte en 2015 je n'ai pas d'avis sur la politique d'aujourd'hui mais le constat est tragique. Bravo encore et merci pour ces gens car il faut des personnes comme vous pour raconter cela.

poupée 18/05/2015 22:42

J'en étais sure cher monsieur que mes remarques vous ne les publieraient pas , mais cet endroit existe et si vous étiez un peu malin, vous sauriez de quelle communauté je parle. Et le retraité auquel j'ai trouvé un appart et qui s'éclate dans les dancings l’après -midi il existe aussi ! Après, l'insertion se fait par l'assistante sociale qui a un partenariat suffisamment important pour orienter les compagnons vers d'autres structures qui pourront répondre à leur demande. Facile de critiquer mais dites moi combien de compagnons souhaitent vraiment se réinsérer, entre le compagnon qui fuit leur femme et la pension alimentaire qui ne veulent pas payer (et là il y en a un paquet !!!! et ceux qui ont des casseroles avec la justice). A tous les compagnons de la communauté où je travaillais, avant de devenir bénévoles, je réalisais des cv et lettres de motivations : pour certains j'ai trouvé une formation dans le domaine qu'il souhaitait, sa formation était payé car j'ai trouvé des financements, le logement était aussi pris en charge et le jour J, pfeu le compagnon avait disparu. Le compagnon est volatile ...
Le compagnon auquel on lui dit de partir, c'est celui qui boit et qui vient ivre travailler, c'est celui qui deale et qui fume des pétards plus que de raison, c'est celui qui va revendre du matos à gauche et à droite ...
Je vais même te raconter une jolie histoire, certains compagnons font des ramasses et avant de revenir à la communauté, ils revendent une partie du matos aux brocanteurs ... sympa mais des histoires comme ça j'en ai une pléiade ... les compagnons se déplacent chez les particuliers et leur demande de l'argent , ... Une insertion pour les compagnons oui, avec de véritable tremplin vers l'emploi et des partenaires. Mais moi je dis bravo à tous les compagnons qui bossent dans les communautés, car leur gîte, couvert ... ne sont pas volés. Certains développent des compétences dans des domaines de la maintenance ou de la réparation grâce à des formations réalisées et accroches toi par des professionnels, si tu as bien entendu des professionnels forment les compagnons, t'es assis là au moins ! Payées par la communauté Emmaüs... si, si mais bon il ne faut surtout pas dire les choses positives. Beurk, beurk
non EMMAUS / ENFER c'est mieux !

poupée 18/05/2015 14:12

chiffonnier d’Emmaüs, tu le ferais toi monsieur, non je ne pense pas ce ne serait pas assez bien pour toi. Tu fais quoi dans la vie à part écrire tes revendications !!!!! Quand tu veux pour te faire visiter une communauté 5 étoiles !
Les politiques sont nuls, les responsables,des filous de première ordre et toi tu fais quoi à part de dire : faut un statut aux compagnons faut un statut aux compagnons ?

poupée 18/05/2015 14:03

Une réalité, si les compagnons ont un statut de salarié : aucune communauté Emmaüs ne survivra : cotisation sociale, charges patronales, ... toutes les communautés font faillites ... ce n'est pas grave ainsi vous aurez le statut tant espéré de : "clochard "!

poupée 18/05/2015 14:00

allo ici la terre il y a 3800 compagnons pas 5000 ni 10000 !

poupée 18/05/2015 11:58

Je connais bien les communautés Emmaüs, savez vous lire un compte d'exploitation d'une association ? Visiblement c'est l'endroit le plus infâme ... et bien sachez que les compagnons suffisamment stables et volontaires peuvent trouver un job et se réinsérer dans la vie active.
Pour les retraités : ils ne sont pas obligés de rester dans les communautés. J'ai trouvé moi même une solution, pour un jeune retraité. Désormais il a son appart, ses loisirs (il adore la danse) et il est heureux. Ensuite un autre compagnon a été orienté vers une autre structure pour réaliser son projet de vie : appartement, travail en bibliothèque. Un autre par rapport à des soucis de santé important, perçoit allocation d'adulte Handicapé et a décidé de s'installer dans un appartement dans le sud de la France (un travail en relais a été réalisé avec l'assistante sociale du département). Ensuite un autre est en cours d'insertion, il est chauffeur dans une entreprise extérieure et garde son logement pendant deux mois, l'assistante sociale l'aide à trouver un appart et le pire, il est sans papier et est soutenu par les droits de l'Homme.
Donc évidemment ce n'est pas le paradis sur terre. Mais quand on veut on peut et pour certains s'il faut avoir 10 rendez-vous médicaux, ils les ont. De plus tous les frais médicaux non remboursés sont pris en charge par la communauté. (même l’ostéopathe à 75 € la séance)
Dans la région où je vis, si les compagnons voudraient être logés, nourris, blanchis, plus les loisirs : ciné, bowling, match de foot (payés par la communauté) il faudrait qu'ils trouvent un travail avec un salaire au minimum de 1500 €/mois. Et je suis sur qu'à la fin du mois il resterait 0 €. Là ils ont 220 € d'argent de poche par mois. Pour la nourriture, et bien la communauté a des fournisseurs et paie les steaks, les poissons, ... en tant que bénévole d’Emmaüs, sachez que je ne mange pas aussi copieusement tous les jours chez moi et pour avoir travaillé dans le secteur médico-social, sachez que dans les structures pour personnes handicapées, ou pour certaines maison de retraite, la nourriture est infecte !!!
Chambre respectable, douche, buanderie, salle de billard, bar à café, bouffe plutôt sympa, les soins médicaux sont pris en charge, cotisation pour la retraite, loisirs payés, droit aux congés payés, transports gratuits payés par la communauté aussi bien pour les vacances, que pour aller en ville. Pour les loisirs, les voitures sont à disposition, vous voulez quoi de plus ?

poupée 18/05/2015 11:29

Bonjour à tous,
Pensez -vous qu'une femme vivant avec 1000 €/ mois avec un enfant à charge, c'est mieux qu' Emmaüs ?

Bonnefond Jean-Maurice 18/09/2016 19:16

Bonjour. Je suis presque sur qu'il existe des communautés où cela se passe du mieux possible pour les compagnons. Ce que j'ai vécu pendant plusieurs mois, comme compagnon, à Emmaüs Poitiers est inqualifiable... ou plus exactement très qualifiable au regard du Droit. Je n'ai que cette expérience qui m'a laissé une infinie tendresse pour mes compagnons d'une captivité que j'avais, moi, les moyens de fuir. Il est vrai qu'il ma semblé, en la visitant, que la communauté Emmaüs de Montpellier était en son fonctionnement & son humanité aux antipodes de celle de Poitiers. Si je n'ai pas engagé de poursuite contre l'institution poitevine ce n'est que faute de temps & de moyens financiers. Je suis heureux que la presse numérique permette aujourd'hui de révéler les graves dysfonctionnements de structures qui vivaient dans une trop confortable & complice pénombre, qu'il s'agisse d'un ministre en charge de la répression de la fraude fiscale, de religieux "laissant venir à eux les enfants" avec une vicieuse gourmandise ou de structures caritatives (terme que j'apprécie peu tant il est connoté). Quand les faits révélés atteignent par leur gravité &/ou leur nombre une masse critique je ne vois guère comme solution que le recours à un audit dont les résultats doivent être transmis à la structure, sa ou ses tutelles & la presse.

falempin1 14/08/2015 10:49

poupée (de cire ou de son?) Je vous conseille cet excellent reportage diffusé sur Canal+ http://www.canalplus.fr/c-infos-documentaires/pid3357-c-special-investigation.html?vid=1276218&sc_cmpid=TWShare

Falempin 18/05/2015 15:44

Bonjour, je ne publies pas les commentaires des internautes qui ne laissent pas d'adresse mail pour leur répondre.
Quand a l'asso Emmaüs que vous décrivez (5 étoiles tous frais et retraites payés), donnez moi les coordonnées.
Merci
Le Webmaster

sow 05/05/2015 22:41

Je suis compagnon à Emmaus et suis sans papiers. Je sais que je suis exploité pire qu'un esclave et tout ceci avec la complicité d'un État hypocrite qui fait semblant de n'avoir rien vu ni entendu. C'est ça la France :pays de droits, de justice, d'égalité, de mérite?Quelle hypocrisie! Quelle honte que de sucer le sang de pauvres gens qui n'ont pour faute que d'être sans papiers. C'est de l'esclavage. Faites dans la diabolisation des sans papiers ou immigrés en situation irrégulière mais sachez que nul ne détient le monopole de l'intelligence. La vérité triomphera et sera su par tt le monde.

sow 05/05/2015 22:11

Tout ce qui est dit sur Emmaus est vrai. Moi j'y suis comme companon. Je sais que je suis exploité, pire qu'un esclave à Emmaus et tout ceci parce que je suis sans papiers en France. L'État français sais tout mais est complice et hypocrite.Je suis meurtri de subir cette situation tout en sachant qu'ils surfent sur notre situation pour s'enrichir, quelle honte. Est-ce ça un pays de droit? de justice? de mérite?,d'égalité? Et où se plaindre quand on est sans papiers? On comprend tout même si nous sommes faibles. Hypocrisie qd tu nous tient! L'inhumanité, l'injustice, l'exploitation... assèchent les coeurs et donnent naissance à des......

Du Plessis 10/10/2016 10:29

Oh comme c'est bien écrit !!!!!! et tellement juste. Je suis enragée contre cette communauté !!!!!!!!

poupée 18/05/2015 13:45

Ben t'as pas de bol l'ami, car ici un sans papier est en train de signer un CDI et il va loger à la communauté le temps qu'il trouve un appart !

ludo 30/04/2015 09:45

je travaille chez emmaus en cdi dans un chrs en tant que veilleur de nuit depuis 5ans. 32h par semaine et je touche 1240euros net. C'est pas le top mais c'est pas la misère non plus.

LEVEAU 22/03/2015 07:59

oui c'est parfois cher ce qu'on achète .Mais ç'est toujours moins cher qu'en magasin . Ayant un tout petit budget,j'y vais .J'ai remarqué que le prix ont bien augmenté,mais moins qu'en magasin . Il y a des emmaus plus cher que d'autres...Parfois c moins cher sur le bon coin...
Cet article m'a fait prendre conscience que même emmaus profite de la misère.C'est triste.

hubert 02/03/2015 23:36

tous a fait d'accord avec ce commentaire ainsi que les commentaires de christophe leclaire !honte a emmaus qui ma mis a la rue a l'age de 56 ans,alors que j'etais en train de repassé mon permis de conduire!honte a tous ces despotes de responsables de communautes.il faut descendre dans la rue.bonjour la reinsertion?(mon tel:0670448016)

Mimi 01/03/2015 14:12

Esclaves à 2 €, critique à 2 balles!
pourquoi tant de hargne ? Bien sur Emmaüs est un monde imparfait, une usine à gaz ou vous croiserez des bénévoles profiteurs , mais aussi des bénévoles assidus , honnêtes qui paient leurs achats, donnent de leur temps avec générosité et bonne volonté, bien sur il y a des dérives et dans les autres assoc dites humanitaires il n'y en a pas? bien sur les responsables sont loin d'être parfaits mais sans eux les communautés n'existeraient pas et ou seraient ils les compagnons ? à la rue ? bien sur qu'il y a des gens qui ont la grosse tête et "s'y croient" mais
pourquoi ramener M Hirsh qui est parti depuis des années ?? . La communauté ou je donne un coup de main est en crise depuis un moment , merci au trésorier et au comptable de faire
en sorte que cela fonctionne sans allocation logement mais les compagnons sont logés dans des chambres correctes, chauffées avec des sanitaires, il mangent des repas complets avec des produits achetés et travaillent ! ben oui c'est la base ; 40 h? pas sur, certainement moins et le rythme est plutôt cool , à l'usine le rythme est facile?, les petits chefs toujours souriants ?.
Merci d'avoir dégommé une association loin de la semi perfection mais qui a l'avantage de sortir de la rue 4500 personnes qui ne sont pas attachées à leur communauté et qui sont libres de partir. Et le respect de la dignité de chacun cela existe à Emmaüs quoique vous en disiez .

hubert 02/03/2015 23:40

et mimi,ta rien compris!

Marc Francois Antinori 01/03/2015 21:52

Dommage Mimi que vous n'ayez pas laissé d'adresse Mail; j'aurais bien aimé avoir une conversation avec vous. Marc-Francois ANTINORI

anonyme 09/02/2015 17:06

Je vous dit merci,merci. Je vient de lire votre texte je suis tout a fait d accort avec vous. A quelques kilomètres de chez moi y a un Emmaüs au quelle je me suis aperçu qu'il se passer des choses pas très claire. Mon fils a été compagnon pour ne pas être à ma charge vu ma situation. Il étais ripeur travaillait oui on peut le dire comme un esclave, pour une misère. S'est congé c'était au compte goûte, ils avait trop besoin de lui. Il y a un mois de sa, le dimanche 11 janvier je suis allé a cette Emmaüs avec ma famille on s'est fait agresser par un compagnon, mon fils génait dans cette communauté; Le responsable n'as pas bougé il y a eu des coups porté sur mon beau fils qui celui-ci avait mon petit fils de 1 an dans les bras, le petit a lui aussi reçu un coup dans la figure, mon fils a était menacé avec une arme blanche (une hachette de cuisine). Du a cela mon fils a étais renvoyé sur le champs alors que celui qui a porté les coups et menacé mon fils a étais défendu par le responsable. Il s'en tire comme si de rien étais arrivé. J'ai dis au responsable qu'il se passé des choses vraiment bizarre dans cette communauté, il ma répondu : "Tu ne peu rien faire , rien prouvé, il faut des preuves tu en a aucune." Il était un peu en panique.
Ce qu'il se passe c'est qu'il y a de sacré magouille.
Ils ont aucune hygiène, ne parlons pas de la nourriture qui est servie, des choses plus que périmé. Et personnes ne dis rien, vu que des personnes profite beaucoup trop d'Emmaüs.
Il y a des choses un peut différentes par à port à votre texte.Car pour moi, je croyais que les autres Emmaüs c'étais du sérieux.
Parlons des personnes dépressifs, des compagnons qui étaient dans cette communauté , 3 ce sont donné la mort, une personne qui a disparu en laissant ses papiers. Une personne de l'extérieur qui y a travaillé a fait une dépression et a voulu se donné la mort après avoir étais menacé de mort par un autre compagnon, cette personne a dû se faire soigné dans un hôpital psychiatrique. Mon fils a lui même fais une dépression. Des compagnons font leur buisness, et le responsable ferme les yeux sur tout ce qu'ils peuvent faire. les autres compagnons sont des personnes de l'extérieur, qui possède un logement, une famille, des rentré d'argent. Et depuis quelques année, il y a beaucoup de personnes d'extérieur qui n'y allé pas bénévolement, mais pour l'argent.
Je n'aurai jamais pensé que des personnes malhonnête puissent faire cela d'Emmaüs.

Par contre je voudrais savoir, mon fils a était déclaré a URSSAF par Emmaüs, donc sur ses feuilles d'impôts un salaire a étais déclaré alors qu'il n'a aucune fiche de payes, et la sommes qui a étais déclaré ne correspond pas a la somme qu'il a perçu. Est-ce normal ?

Marc Francois Antinori 15/02/2015 22:03

Non votre fils ne dois pas avoir de salaire déclaré sur sa feuille d'impôts.
Emmaus ne pas que la retraite de ses compagnons. Ce qu'à touché votre fils est un pécule. Même la CAF ne prend pas en compte les pécule d'EMMAÜS.
Il faut demander à Emmaus un rectificatif et l'adjointe à sa feuille d'imposition et qu'il aille voir le contrôleur des impôts de votre localité. Bonne soiree

CLAUDE 26/01/2015 12:55

A mes yeux Emmaus est une secte qui se comporte comme telle en endoctrinant des hommes en situation de détresse pécunière ou autre j'en ai subi les conséquences il y a trois ans mon compagnon était hébergé chez eux et ce n'était pas la première fois encore maintenant. Emmaus profite de ces gens les emploie au mépris de toutes les lois que l'association enfreint toutes les lois relatives au Code du travail , perçoit en toute impunité des allocations de la Caf en s'instituant bailleur ce qui est parfaitement illégal, Son statu d'association lui interdit cela. Quand à dire que les politiques et le schow bizz consacrent l'association tout ceci n'est que politique de communication visant à masquer la face cachée d'Emmaus qui est une des grosses fortunes de France, doit on rappeler que une association de ce type n'est pas censée dégager du bénéfice. Nous n'évoquerons pas le fait que les dirigeants de communauté profitent sans vergogne des compagnons en les utilisant à des fins privées telles construction personnelles etc dois citer des noms Messieurs ? tout ceci mériterait une enquête visant à prouver le détournement de fonds publics car en fait il s'agit bien de cela une association qui s'institue bailleur etc..tout ceci est extrêmement glauque. Les petites entreprises croulent sous les charges et ces gens agissent en toute impunité !

poupée 18/05/2015 13:51

t'a un fils et tu ne l'aides pas pour trouver un boulot à l'extérieur, mais tu sers à quoi en tant que père ?
Les parents doivent aider leurs enfants non ?
Qu'est ce que ton fils fout à Emmaüs ?
Et bien il y a du boulot, vous attendez quoi que l'état vous verse une allocation ... mais bientôt tout ça c'est terminé, allez donc dans les pays anglo saxon, là il faut se bouger le cul, rien ne tombe du ciel. Tu veux bouffer : tu bosses

Falempin 09/02/2015 20:19

Regardez les témoignages qui arrivent sur le Blog !!!

jeanrobin 04/02/2015 18:21

Bonjour à tous, j'essaie de réunir des témoignages sur Emmaüs afin de réaliser une vidéo de témoignages pour mon blog, cela me permettrais d'interpeller l'asso nationale et les médias avec des images (plus parlant que des commentaires), il me faut le maximum de témoignages, n'hésitez pas a me contacter sur mon adresse mail : kaazedo@gmail.com
Je vous remercie de m'avoir lu

Falempin 30/01/2015 09:25

Bonjour, merci pour votre témoignage, et n'hésitez pas a reprendre contac, bien cordialement à vous.

lambda pas dupe 29/01/2015 21:48

Bonsoir, pour avancer dans un projet professionnel je "postule" pour un temps de bénévolat auprès d'Emmaüs, pour autant je suis en total désaccord avec le "statut" des compagnons, c'est super d'entendre de l'intérieur ce que l'on suppose et que l'on perçoit de l'extérieur". Pour ce qui est de la "gratte" des bénévoles quoique je ne sois pas encore bénévole je l'ai déjà perçu, c'est un peu général, la bonne affaire, mets moi ça de coté etc...Pour ma part je préférerais bosser avec une asso plus "propre" mais je sais pas c'est compliqué le coté secte d'Emmaus ne m'étonne absolument pas. Plus les asso sont importante plus on tend a une forme d'entreprise qui est partenaire de l'état et très proches du politique. Dans le placement familial c'est pareil. En tous cas merci beaucoup de vos témoignages, Emmaüs avait déjà été égratigné lors d'une grève de leurs salariés sur Paris en 2010 ou 2011. La loi 1901 mériterai un grand ménage.
Bon courage à tous, je vais m'employer à scruter tout ça du dedans et je reviendrais vous faire un topo, bon courage à tous dans vos projets.

Falempin 28/01/2015 19:28

Bonjour Claude, C'est avec émotion que je lis votre témoignage, il confirme la teneur de mon article. Je commence a recevoir pas mal de commentaires allant dans votre sens, j'espère en recevoir d'autres, le nombre fait la force. Courage à vous ! Je ne lâcherai rien .....

pierre 09/01/2015 19:32

Merci pour votre article. J'ai été moi même compagnon d'Emmaus et je confirme ce que vous avez écrit. Il y a bien une forme d'esclavage moderne au sein de cette association. Et le pire c'est pour la quitter. Un vrai parcours du combattant. Si vous n'avez pas une aide extérieur c'est quasiment impossible car vous n'avez plus aucun droit en sortant de ce type d'association.

Flanchard 18/12/2014 23:33

ah bon ? Emmaüs, c'est de la daube ??? ..... certains auraient-ils donc des rancoeurs inassouvies vis-à-vis de cette organisation ??? ..... mais, dans ce cas, quel système pourrait trouver grâce aux yeux des revenchars toujours mécontents de tout ???

Abus Emmaus Aurore 10/12/2014 13:19

Bonjour, je suis bénéficiaire au RSA et j'ai refusé d' être "suivi" par les escrocs d' EMMAUS.
Malheureusement cette association n'est pas la seule à abuser les personnes bénéficiaire au RSA.
L'association AURORE est encore pire que celle d' EMMAUS !!!!

renard 02/12/2014 23:44

Ya til du suivi jai du mal a trouver des article recent ou temoignage

moi 27/12/2014 22:52

Cest vrai je souhaite beaucoup de chance aux compagnon car il en ont vraiment besoin et jespere que pour eux sa changera car le temps de l esclavage cest fini les responsable ne sont pas de bon gens mais des profiteurs et ne sont pas du tout avenant avec leur clientele si vous voulez acheter un meuble que vous n avez pas penser a prendre plus d argent et bien on veut meme pas vous le garder deux jours cest pourtant de la recup qu il font et si les gens vont vers eux cest quand meme pour aider les compagnons non moi tout sa ,sa mecoeur de les voir agir comme sa et sa nous donne plus envit di aller domage

compagnon 27/11/2014 02:36

Je vous dis un grand merci pour ce article sur emmaus. j'ai été compagnon moi même et je peux certifie que tout ce que vous venez dire est vrai, c'est triste que cette nouvelle forme d'esclavage ce ce passe dans un pays comme la France et les journaux ne disent jamais rien, parce que ces responsables d'emmaus ont beaucoup de relation avec les élus locaux.
j'ai été choqué de vois que chez emmaus ont aident pas les compagnons mais ces responsables profitent de notre situations, les francais qui font des dons à emmaus c'est de venir en aident aux personnes démunis. Je pense que si les journalistes peuvent faire des reportages sur cette nouvelle forme d'esclavage ce serait une bonne chose car malgré la misère des compagnons ils sont des êtres humains.

Flanchard 18/12/2014 23:34

parlons alors un peu de l'esclavage (le vrai) dans les pays arabes ......

Annie 29/10/2014 13:21

Ce que vous dites est un tissu de mensonges et vous devriez avoir honte...Annie

67no 12/06/2014 17:12

Ancien com9agnon d'emmaus jai vu de tres nombreux actes de responsable impuni honte a emmaus qui profite de la detresse des gens mais que f1ire quand le gouvernement les y encourage paix 1 tous les compagnons de france

Booba 06/10/2016 15:39

Je suis tout a fait d'accord avec vous

poupée 18/05/2015 13:55

tu fais quoi comme job maintenant ? Car à part cracher sur Emmaüs, vous faites quoi dans la vraie vie. Un vrai boulot : tu connais l'usine ? tu connais le secteur de la restauration, tu accumules deux boulots pour pouvoir bouffer, tu fais quoi hein ... t'as souffert de la faim et pas bouffé pendant 6 mois à part des tranches de pain sans aucune aide ...

OTIN Georges 12/06/2014 08:35

Je suis globalement d'accord, les 5000 compagnons d'Emmaüs qui bossent dans les communautés françaises ont un infâme statut d'esclave moderne. C'est inacceptable, en France, ,la patrie des droits de l'homme, et qui plus est dans un mouvement qui dit lutter contre l"exclusion.et je remercie toutes les lectrices et tous les lecteurs de faire tourner ce témoignage sur les réseaux sociaux de la toile..
https://www.facebook.com/georges.otin
https://www.facebook.com/pages/Un-vrai-statut-pour-les-Compagnons-dEmma%C3%BCs/410654969011065?ref_type=bookmark

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -