Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

  • : Coups de gueule !
  • Coups de gueule !
  • : Mes coups de gueule sur l'actualité la politique et les faits de société ! Mon opinion et mes points de vue sur les sujets d'actualités ! Mais aussi divers textes pour vous et me divertir !
  • Contact

Recherche

22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 18:53

Le gouvernement maintient que la hausse du smic sera "raisonnable"

Le gouvernement tempère d'ores et déjà les espoirs des syndicats concernant l'augmentation du salaire minimum.

Attendu mardi, le "coup de pouce" au smic promis par François Hollande sera "raisonnable" et n'a pas été arrêté, a répété Matignon vendredi en réponse à des informations de presse sur une hausse de 2 %, tempérant ainsi les espoirs des syndicats.

"Une concertation est en cours", "les arbitrages ne sont pas rendus", a assuré la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, alors que Les Échos avancent l'hypothèse d'une hausse de 2 %.

Selon le quotidien économique, cette augmentation serait "en grande partie un à-valoir" sur la revalorisation annuelle automatique prévue au 1er janvier 2013.

Le principe de ce "plus" exceptionnel, dont le montant sera dévoilé mardi, est de "rattraper ce qui n'a pas été accordé" durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy, avait promis François Hollande. Le dernier "coup de pouce" remonte à 2006 (+ 0,3 %).

Il viendra s'ajouter à la hausse du smic, intervenue le 1er janvier comme chaque année et calculée notamment sur l'évolution des prix comme le veut la loi. Entre novembre 2011 et mai 2012, l'inflation a atteint 1,4 %.

Un "coup de pouce" limité

Selon une des organisations consultées, interrogée par l'AFP, un arbitrage à "2,5 %" était la dernière hypothèse évoquée dans les échanges entre partenaires sociaux et gouvernement.

Le gouvernement ne cesse depuis plusieurs semaines de prévenir que ce "coup de pouce" sera limité, pour préserver la compétitivité des entreprises.

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a annoncé que la hausse serait inférieure à 5 %. Une hausse de 1 % représente une augmentation mensuelle de 11 euros net pour un plein temps.

Environ un salarié sur dix est payé au salaire minimum, soit 9,22 euros de l'heure.

Pour la CGT, une hausse de 2 % "serait un geste trop modeste". "On s'attend toujours à l'annonce d'un chiffre situé entre 4 et 5 %", déclare Paul Fourier, dont le syndicat réclame 300 euros net de plus par mois pour un temps plein.

"Décevant" pour les Syndicats

"Les bruits qui courent ne sont jamais anodins", estime de son côté Marie-Alice Medeuf-Andrieu, de FO. "On a le sentiment qu'on est en train de nous servir la soupe, en nous disant que la rigueur s'impose, et qu'on ne peut pas faire plus", dit-elle.

Le syndicat de Jean-Claude Mailly réclame une progression du smic sur cinq ans de plus de 200 euros. FO redoute que les salariés ne soient "déçus" si ce "coup de pouce" ne devait être qu'une avance sur la hausse obligatoire du 1er janvier prochain.

Cela signifierait en effet que la hausse légale du 1er janvier 2013 ne prendrait en compte l'inflation qu'entre mai et novembre 2012, et serait donc faible.

Selon un expert du smic, un tel à-valoir serait une première. "Ce n'est jamais arrivé", confirme Geneviève Roy, vice-présidente de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME), dans lesquelles la proportion de salariés au smic est la plus élevée avec près d'un quart.

Mme Roy a redit vendredi son "opposition" à une hausse "qui mettrait en péril des milliers de petites entreprises", alors que "les carnets de commandes se vident et les taux de marge diminuent dangereusement".

Les artisans souhaitent "attendre la croissance"

Toutefois, l'Union professionnelle artisanale (UPA) a demandé vendredi au gouvernement de "limiter au maximum le coup de pouce" au smic, qui doit être dévoilé mardi, pointant dans un communiqué le risque de "freiner les perspectives d'embauches".

Un "coup de pouce" significatif "viendrait en effet renchérir le coût du travail et freinerait du même coup les perspectives d'embauche des entreprises de l'artisanat et du commerce de proximité", estime l'UPA dans un communiqué.

L'organisation patronale demande ainsi au gouvernement "d'attendre que la croissance de l'économie puisse donner lieu à une augmentation des minima salariaux et notamment du smic".

Elle affirme que le 1,2 million d'entreprises de l'artisanat et du commerce de proximité "décrivent un ralentissement d'activité, un gel des commandes, une situation financière particulièrement fragile et une réelle inquiétude pour l'avenir".

Le problème des "travailleurs pauvres" (CFDT)

Au-delà des chiffres, la CFDT réclame, quant à elle, un débat sur "une politique globale de hausse des revenus" afin de "régler le problème des travailleurs pauvres". "Pouvait-on vivre avec 1 100 euros par mois ? Non ! Pourra-t-on vivre une fois qu'une hausse de 2 % de ce montant sera appliquée ? Non !" relève le syndicat dans un communiqué.

Lors de la conférence sociale des 9 et 10 juillet, une table ronde sera consacrée aux moyens d'éviter que des salariés ne restent toute leur vie au smic.

Le gouvernement entend également ouvrir un débat sur les règles de revalorisation du smic, que François Hollande souhaiterait voir en partie indexé sur la croissance.

Je peux vous affirmer ici, sans grand risque de me tromper, que la désillusion va être grande pour la gauche de la gauche, et par voie de conséquence, que la rentrée va être chaude et que certains vont passer des vacances amères !

Oui, mesdames et messieurs les électeurs de gauche, et vous les abstentionnistes (44 % des inscrits) vous allez l'avoir saumâtre, car comme je l'ai écrit sur http://hsene.over-blog.com/ avec Hollande, "la trahison c'est maintenant" !

Vous l'avez voulu ? Vous en êtes fier ? Et bien ……. pleurez maintenant et pour longtemps, et même si vous vous dites : "vous aussi vous allez pleurer", nous on a l'habitude, on pleure depuis 1981 car la France n'arrive pas à remonter les 20 ans de Mitterrandisme et de Jospinisme !

Bien à vous …..

Le 22 juin 2012

Partager cet article

Repost 0
falempin Falempin - dans Politique
commenter cet article

Commentaires

clemence 27/06/2012 12:30


Najat Vallaud Belkacem défend la hausse du SMIC : 20 euro c'est pas si mal

Falempin 27/06/2012 16:18



Ben oui hein ? 20 euros moins  les heures sup qui vont être refiscalsées, ça va faire environ - 180 euros/mois pour 9 millions de français, c'est vrai, elle a raison la Najat Vallaud Belkacem c'est pas si mal ! Mdr de plus, le coup de pouce n'est que de 0,6% vu que l'augmentation obligatoire basée sur
l'indice des prix (loi Sarkozy) est de 1,4 % ! Bref, une augmentation réelle de :  6 euros, le prix d'une baguette pendant 7 jours, toujours contente ??



Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -