Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

  • : Coups de gueule !
  • Coups de gueule !
  • : Mes coups de gueule sur l'actualité la politique et les faits de société ! Mon opinion et mes points de vue sur les sujets d'actualités ! Mais aussi divers textes pour vous et me divertir !
  • Contact

Recherche

24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 12:15

Monsieur le Président de la République, c'est un électeur de droite qui s'adresse à vous ...

Henri SENE, contribuable depuis 50 ans, s'indigne que les indemnités représentatives de frais de mandat ne soient pas remises en cause.

Monsieur le Président de la République, c'est un électeur de droite qui s'adresse à vous. Un électeur qui attendait de vous de mettre en place une présidence normale, totalement normale comme vous l'avez promis et asséné à la France entière pendant près d'un an, matin, midi et soir, jours après jours en faisant de ce précepte l'élément centrale de vos promesses électorales et le faisant relayer également jours après jours, matin, midi et soir, par les médias dans leur quasi totalité acquis à votre cause et à celle du PS et des autres partis de gauche !

Un électeur qui sent bien que l'ambiance dans l'Hexagone ne s'est pas apaisée depuis votre élection, vous rapprochant dangereusement d'idées intolérantes et stigmatisantes pour tenter de ponctionner quelques malheureuses voix d'électeurs égarés (celles qui vous ont permise d'être élu).

Autant je ne suis pas soulagé par votre arrivée à la tête de notre pays, ni par l'énergie que vous mettez à faire respecter votre programme dangereux et totalement inadapté à la crise que subit et traverse notre pays, autant il y a un sujet qui est presque passé inaperçu, et qui ne me semble pas du tout aller dans le sens de vos engagements.

Je veux ici parler des indemnités représentatives de frais de mandat (IRFM). Je rappelle qu'il s'agit d'une somme de 6 412 euros brut mensuels (5 800 euros net environ) destinée à couvrir les frais de ces messieurs les députés, sans qu'ils soient assujettis à l'impôt sur le revenu, ni qu'ils aient à justifier de leur utilisation, ni même à en rembourser la partie qui n'aurait pas été dépensée.

Totale impunité, donc. Le Monde du 21 juillet dernier nous rappelle que ce n'est pas un socialiste, mais Charles de Courson de l'UDI (Union des démocrates et indépendants), un proche de Jean-Louis Borloo, et ce dernier qui se sont courageusement attaqués à ce privilège d'un autre temps, sans que cela ait changé quoi que ce soit à cet état de fait, puisque la commission des Finances a rejeté leur proposition de fiscaliser la part IRFM non utilisée à des fins professionnelles. Il n'y eut que trois votes favorables sur à peine vingt députés présents dans l'hémicycle, alors même que vous re-fiscalisez les heures supplémentaires des pauvres smicards ...

Permettez-moi de vous dire que je pense qu'une présidence normale, totalement normale, se doit de faire respecter par l'ensemble de ses acteurs une exemplarité absolue, surtout quand cela rejoint également votre loi de finances publiques visant l'équilibre en 2017, pour laquelle vous avez enjoint la sobriété à l'ensemble des serviteurs de l'État, tout en n'intégrant toujours pas les œuvres d'art dans le calcul de l'ISF (petite parenthèse).

Votre engagement 46 précise "que la prochaine présidence soit celle de l'impartialité de l'État, de l'intégrité des élus et du respect des contre-pouvoirs".

Alors, expliquez-nous pourquoi les représentants du peuple seraient au-dessus des lois ? Ceux-là mêmes qui ont les mêmes droits, pourquoi n'auraient-ils pas les mêmes devoirs ?

Allez-vous enfin faire cesser ces privilèges ? Que vont penser vos millions d'électeurs et d'électrices qui gagnent péniblement le smic quand ils voient que les députés gagnent l'équivalent de cinq fois plus, uniquement en frais, sans aucun compte à rendre ? Il ne s'agit pas d'un sujet anodin, mais également de pratiques inadmissibles qu'un président socialiste se doit de faire cesser au plus vite !

Et puisque les députés nous ont malheureusement montré, depuis bien longtemps, qu'ils sont incapables de se réformer quand cela touche à leurs intérêts personnels - et qui passent apparemment bien avant ceux du peuple (car ce débat revient régulièrement sur le tapis depuis des années sans que rien bouge) -, nous attendons une prise de position ferme et définitive de votre part.

Il en va aussi de l'image que les Français auront de leurs politiques si ces derniers continuent d'agir de façon aussi irresponsable, comme s'il s'agissait pour eux de préserver leurs petits acquis, alors que leur mission de service public les somme de se mettre au service de leur pays et de ses habitants.

S'ils ne s'en souviennent pas, alors que le chef de l'État tout nouvellement élu que vous êtes le leur rappelle par le moyen qui vous semblera le plus adapté, c'est votre rôle !

Partager cet article

Repost 0
falempin Falempin - dans Politique
commenter cet article

Commentaires

Luc BOUTET 24/07/2012 22:51


Merci, c'est sympathique ! J'ai relu votre billet et je nuancerai un peu mon propos après cette deuxième lecture. De toute façon, on est d'accord sur un point : tout ce qui emmerde HOLLANDE c'est
du nanan !


 


Cordialement

Falempin 24/07/2012 23:04



Pas de soucis pour moi ;-)))



Luc BOUTET 24/07/2012 20:11


Bonsoir,


 


Je reçois toujours votre newsletter (vous ne vous êtes pas encore abonné à la mienne, alors que vous m'aviez indiqué vouloir le faire ) et je retweeter vos articles que je trouve toujours fort pertinent.


Pour ce billet, je ne vous suit pas vraiment.


Parlementaire est un métier difficile, fatiguant et la carrière ne dure pas toujours longtemps. Quel cadre accepterait, de remettre en cause, tous les 5 ans, son contrat de travail en jeu ?


La rémunération globale, comaparée aux autres pays européens, n'est pas excessive. Elle est faite de plusieurs rémunérations. Celle qui est l'objet de votre courroux, est faite pour couvrir
certains frais. Les députés n'ont pas ç justifier de son emploi. C'est comme ça. C'est le contrat.


Ce n'est pas tant un soucis fiscal que les députés ont dénnoncé, mais c'est la possibilité de "fliquage" qui pourraient tenter un Gouvernement cherchant à museler l'opposition.


Sur le plan de la recette pour le fisc, elle ne serait pas énorme ! 577 députés cela ne générerait pas de grosses sommes.


Et puis je crois que les Parlementaires doivent être correctement rémunérés pour leur éviter un financement délictueux (ou ne pas pouvoir se justifier s'il est pris les doigts dans la confiture
!)


Réduisons le salaire des trés hauts fonctionnaires (et ils sont nombreux !) qui maintenant sont mieux payés que les Ministres. Mais si on veut attirer les meilleurs, les plus diplômés, il faut
les payers.


 


Merci pour vos articles.


 


Cordialement.

Falempin 24/07/2012 22:15



C'est fait, je me suis abonné à votre newletter, vous devriez voir mon adresse mail commençant par : seneh@........fr Cordialement



Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -