Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

  • : Coups de gueule !
  • Coups de gueule !
  • : Mes coups de gueule sur l'actualité la politique et les faits de société ! Mon opinion et mes points de vue sur les sujets d'actualités ! Mais aussi divers textes pour vous et me divertir !
  • Contact

Recherche

29 août 2012 3 29 /08 /août /2012 00:46

Pour mémoire, voici la Lettre du candidat François Hollande aux Français publiée dans le journal Libération le 3 janvier 2012.

Qu'en est-il aujourd'hui ?

(Mes commentaires en bleu)

Je suis candidat à l’élection présidentielle pour redonner à la France l’espoir qu’elle a perdu depuis trop d’années.

C'est vrai, depuis 1981, le 10 mai, jour funeste pour notre beau et grand Pays !

Les Français souffrent. Ils souffrent dans leurs vies : le chômage est au plus haut parce que la croissance est au plus bas ; la hausse des prix et des taxes ampute leur pouvoir d’achat ; l’insécurité est partout ; leurs emplois s’en vont au gré des fermetures d’usines et des délocalisations industrielles ; l’école, l’hôpital sont attaqués et n’assurent plus l’égalité entre citoyens ; l’avenir semble bouché pour eux et pour leurs enfants ; la jeunesse se désespère d’être maintenue en lisière de la société.

Toujours vrai, mais ce, grâce aux politiques idéologiques et aux actions destructrices de Mitterrand et ses complices pendant 20 ans compris Jospin bien sur !

Les Français souffrent aussi dans leur âme collective : la République leur paraît méprisée dans ses valeurs comme dans le fonctionnement de ses institutions, le pacte social qui les unit est attaqué, le rayonnement de leur pays est atteint et ils voient avec colère la France abaissée, affaiblie, abîmée, «dégradée».

Bien sur, avec 12 ans de culture "Jack Lang" le Marquis au petits pieds, et la destruction de l'éducation nationale, Mitterrand et ses sbires ont délabré les valeurs morales et éducatives de notre 5ème République, il a de plus, déshonoré la France à la face du monde entier avec son manque de vision, il n'a même pas vu venir la chute du mur de Berlin !!!

J'y ajouterai le lent mais efficace lavage de cerveaux effectué par les affidés gauchistes de Mitterrand/Jospin, en arrosant de prébendes les "Pseudos intellectuels et artistes" de gauche pour distiller du haut de leurs estrades la gloire de François, le Tonton du peuple, le guide valeureux qui a sorti le peuple de l'obscurité vers la lumière et qui grâce aux médias soudoyés et aux ordres, ont servilement jeté un voile d'obscurantisme sur tout le pays !

La dépression économique est là, l’angoisse sociale est partout, la confiance nulle part. J’affirme avec netteté où se situent les responsabilités. Certes, depuis 2008, il y a la crise. Elle est le produit de la mondialisation débridée, de l’arrogance et de la cupidité des élites financières, du libéralisme effréné, sans oublier l’incapacité des dirigeants européens à dominer la spéculation. Il y a surtout les politiques injustes et stériles menées depuis dix ans, les fautes économiques et morales de ce dernier quinquennat. Il y a donc la responsabilité personnelle de celui qui est au sommet de l’Etat depuis cinq ans.

Qu'en termes peut galants ces choses là sont dites hein mon Hollandréou ?? Moi, j'affirme avec netteté que ton analyse n'est en somme qu'une tirade pour attrape gogos, rien de plus.

Tu oublies pépère que outre la crise incroyable que toi et tes comparses et ton parti avez nié pendant 4 ans, il a fallu au Président Sarkozy essayer de réparer les erreurs monstrueuses de gestions et de démolitions des structures de notre pays que ton "maitre à ne pas penser" Mitterrand et ses escouades de spadassins  se sont acharnés a nous imposer pendant 20 ans !

Et cela, compte tenu des blocages des syndicats et de tous les corps intermédiaires tous dévoués à la gauche qui se sont acharnés à bloquer toutes les réformes entreprises pendant 5 ans.

Il faudra plus de 50 ans pour remettre le pays à flot dans ces conditions, en espérant que la gauche cette fois ne reste pas au pouvoir plus de 5 ans !!!

Quand aux dirigeants européens que tu voulais mettre au pas, maintenant tu sais ce qu'ils pensent de toi non ? Un tartuffe, si, un Tartuffe !!!

Un mandat se juge sur ses résultats, une politique sur sa cohérence, un caractère sur sa constance. Comme les choses seraient faciles si l’échec devenait une excuse, si l’expérience - même malheureuse - devenait une justification opportune de poursuivre et l’abandon des promesses, une preuve de courage !

La mon grand Couillon 1er, on te voit à l'œuvre, même pas 100 jours de gouvernance, t'es déjà crevé et tu prends des vacances en couillonnant tout le monde en prenant le train pendant que tes voitures prennent la route et tes bagages en hélico.

En plus tu fais venir d'Espagne des coussins pour le mobilier de jardin qui ont couté une petite fortune, bref mon coco, tu te fous de notre gueule non ???

Tes résultats depuis 100 jours se comptent en reniements, la constance ça oui, tu l'as, la constance d'un mollusque sur, mais la cohérence chez toi, c'est devenu l'incohérence .....

Du courage tu en as un paquet vu le nombre de promesses que tu as abandonné et renié ! Mais c'est pas ce courage là qu'on te demande guignol !

Et pourtant, telle est l’ultime contorsion tentée par le président sortant : incapable de trouver une issue à la crise de la zone euro après seize «sommets de la dernière chance» en à peine deux ans, il voudrait qu’on lui laisse encore le temps d’y porter remède, sans qu’il nous indique - hormis la rédaction d’un nouveau traité européen - ce qui serait de nature à le voir réussir là où il a échoué.

On vient de te voir à l'œuvre à Berlin avec Angela non ? C'est pas avec elle que tu feras des petits mon lapin !

Impuissant face à la montée du chômage, le voilà qui convoque une ultime réunion avec les partenaires sociaux pour nous dire qu’il faut traiter avec plus de considération les demandeurs d’emploi.

Tu devrais te souvenir des 20 années de gouvernance socialo/communiste et ses 2 millions de chômeurs dans lesquelles, la CGT, courroie de transmission du FDG et NPA et consorts ont ne responsabilité écrasante !

Indifférent aux creusements des inégalités après avoir multiplié les indulgences aux plus fortunés, il annonce, comme pour retrouver une soudaine vertu, qu’il taxera les transactions financières sans nous préciser quand et comment le pourrait-il dès lors que la décision lui échappe dans son exécution ?

Bien sur camarade Couillon 1er, toi tu peux le faire, tu vas le faire, IL PEUT LE FAIRE !!

Au fait, tes déjeuners avec les Cadors du CAC40 ça s'est bien passé ? Pas trop non plus ? Tu les a pas mis à genoux ?

La mystification est grossière. Je ne la sous-estime pourtant pas. Une campagne électorale est un moment particulier, où bien des choses peuvent être dites, bien des mensonges proférés, bien des paradoxes présentés comme des vérités de bon sens. Comme tu dis bouffi, là t'es un as pour ça ! J’entends déjà les lieutenants paniqués de Nicolas Sarkozy prétendre que dans la tempête il ne serait pas sage de changer le capitaine. Ce qui prête à sourire quand le navire s’est échoué.

Bien sur, toi le Capitaine de pédalo, tu prends pas le large, tu reste tout près du bord, t'as le trouillomètre à zéro hein mon Capitaine ???

Et bientôt, il ne lui restera plus qu’à proclamer qu’il a changé, que les événements l’ont changé, que la fonction l’a changé, que l’échec l’a changé… Oui, pour ta gouverne, mon Capitaine, il a changé, mais contrairement à toi, il a changé en bien ! Posons d’ores et déjà la bonne question à ce sujet : plutôt que de reconduire un président qui aurait tellement changé, pourquoi ne pas changer de président, tout simplement ? Parce qu'on ne voulait pas à la tête de l'Etat un type fainéant avec le QI d'un beignet !!!

C’est cette responsabilité qui m’incombe. Celle de permettre le changement. Un vrai changement. Ce n’est pas ici le lieu d’analyser ce qu’aura été ce quinquennat. Disons simplement que ces cinq années auront été la présidence de la parole et, lui, le président des privilégiés. Bizarrement, je sens que tu vas nous sortir des gros mensonges pendant 5 ans mon cadet ! Voilà la page que je veux tourner.

Je mesure la difficulté de la tâche qui m’attend si vous m’accordez votre confiance. Le redressement de nos comptes publics comme celui de notre appareil productif sera long. La reconquête de notre souveraineté financière exigera des efforts considérables et surtout de la justice. Le retour de la confiance appellera une politique qui mobilisera les Français autour de l’avenir : l’éducation, la recherche, la culture, la transition énergétique et écologique.

Whaouuuuuuuuu et ben mon n'veu, si t'arrive a réaliser un seul de ces points là, tu seras un vrai Cador ! C'est pas gagné mon Porcinet 1er, c'est pas gagné !

Je sais aussi nos atouts. Nous sommes un grand pays disposant d’immenses savoir-faire, de remarquables entreprises, d’une recherche féconde, de services publics de grande qualité, d’une démographie dynamique, d’une épargne abondante, d’un attachement profond aux valeurs de la République. Nos ouvriers, nos techniciens, nos ingénieurs, nos chercheurs, nos savants, nos fonctionnaires sont parmi les meilleurs du monde. La productivité de notre travail est une des plus élevées de toutes les économies développées. Notre vie intellectuelle et artistique demeure une des plus riches et suscite toujours l’admiration des peuples.

Ben au moins t'as appris une chose, à jouer du violon, tellement émouvante cette tirade que j'en ai les larmes aux yeux, suis sensible moi Cochonou, faut pas m'émotionner comma ça voyons faut dire que c'est tellement beau que ça a du chialer dans les chaumières la lecture de cette tirade non ?....

Cent dix jours nous séparent du premier tour de l’élection présidentielle. Ce scrutin interviendra dans un contexte que rarement notre pays aura connu depuis le début de la Ve République. La France a pourtant traversé bien des épreuves en un demi-siècle : des crises économiques, de graves mouvements sociaux, de véritables ruptures civiques aussi. Oui, surtout entre mai 1981 et 2002, tu te souviens mon brave militant PS ? Mais en 2012 le choix que vous aurez à faire sera décisif. Décisif, il le sera pour vous, pour vos enfants, pour l’avenir de votre patrie, pour l’Europe aussi, qui attend et espère entendre à nouveau la voix de la France, une France dont elle a besoin pour retrouver un projet et un destin.

Le hic mon Simplet 1er, c'est que l'on n'attend pas après toi pour ça, on va droit vers 5 ans de désespoir avec toi !

Pour la première fois depuis longtemps dans notre histoire nationale, ce choix dépassera, et de loin, les seules questions politiques et partisanes. Comme en 1981, comme en 1958, ce qui est en jeu dans cette élection et dans le choix que feront les Français, c’est plus que la seule élection d’un président, plus que la désignation d’une majorité, plus que l’orientation d’une politique : c’est l’indispensable redressement de la Nation. Ce redressement est possible. Pour le réussir, quatre principes m’inspireront. Vouiiiiiiiiiii ??

La vérité : je ne serai pas le président qui viendra devant vous six mois après son élection pour vous annoncer qu’il doit changer de cap, qui reniera ses promesses faisant mine de découvrir que les caisses sont vides. NON, c'est vrai il t'a fallu 3 mois mon Bichon, 3 petits mois !! Les Français sont lucides, ils savent que nous aurons besoin de temps, qu’il faudra faire des efforts à condition qu’ils soient partagés ; mais ils préfèrent des engagements forts sur l’essentiel à un catalogue de propositions. Ben voyons, au fait combien de propositions dans TON catalogue ? 60 non ?

La volonté : il en faudra pour rétablir les comptes publics, en embauchant 60 000 fonctionnaires ? tu te fous encore de nous non ?? pour relancer la croissance, pour soutenir les emplois. Il en faudra pour redonner confiance aux entrepreneurs, aux salariés, aux fonctionnaires, aux chercheurs. Il en faudra pour réduire les inégalités, répartir différemment les richesses. Il en faudra aussi pour réussir la transition énergétique. Il en faudra surtout pour maîtriser la finance. Il en faudra des impôts et des taxes sur les classes moyennes pour payer tout ça, gros persifleur va !!!

La justice : la justice, c’est un impôt équitablement réparti selon les capacités de chacun. La justice, c’est une société qui ne tolère aucun privilège. La justice, c’est ne reconnaître que la seule valeur du mérite. La justice, c’est une école qui accorde la même attention à chaque enfant. La justice, ce sont des soins accessibles à tous. La justice, c’est de pouvoir vivre de son travail. La justice, c’est pouvoir profiter d’un vrai repos après des années de labeur. La justice, c’est vivre en paix et en sécurité partout. La justice, c’est une société qui fait sa place à sa jeunesse.

La justice voudrait que tu arrêtes de débiter des contres vérités à chaque phrase, j'allais dire à chaque mot !! Franchement, mon Porcinet Sudoripare, t'es pas fatigué de sortir de telles conneries ânonnées à chaque meeting ?

Tu ne penses pas un seul mot de ce que tu dis, je t'ai vu à la télé, sur les plateaux ou dans tes meetings, quand tu sortais ces conneries là, à jeun (en plus) tu transpirais comme un petit cochon de lait, trop top ça !!!

L’espérance : je veux retrouver le rêve français. Celui qui permet à la génération qui vient de mieux vivre que la nôtre. Celui qui transmet le flambeau du progrès à la jeunesse impatiente, celui qui donne à la Nation sa fierté d’avancer, de dépasser ses intérêts et ses catégories d’âge et de classes pour se donner un destin commun, qui nous élève et nous rassemble. Cette espérance n’est pas vaine. Elle est le fil qui renoue le récit républicain.

Pour le flambeau du progrès à la jeunesse impatiente, (comme c'est bien dit), tu repasseras demain, ton linge y sera sec comme on dit cheu nous. Tu crois quand même pas qu'ils t'ont attendu pour s'en saisir du progrès ???

Je sais que beaucoup d’entre vous se demandent si notre pays a encore le choix de son destin ou s’il est condamné à appliquer un programme décidé ailleurs ou dicté par les marchés financiers. Beaucoup doutent de notre capacité collective à décider de notre avenir, et de notre liberté de nous mettre en mouvement selon nos valeurs et notre modèle social. Beaucoup s’interrogent sur la réalité de notre souveraineté. A tous ces Français, je veux dire : oui, nous pouvons, même dans une économie mondialisée, maîtriser notre destin. Nous le pouvons en comptant d’abord sur nos propres forces, et en agissant au niveau de l’Europe, à condition que celle-ci soit réorientée. Ce sera une des responsabilités principales du prochain chef de l’Etat. Nous sommes capables de nous dépasser chaque fois que nous nous mobilisons sur une cause qui nous rend fiers. La France est un grand peuple, capable du meilleur s’il retrouve la confiance en lui, la confiance en l’Etat et en celui qui l’incarne.

Pour l'Europe, merci on a vu, pour les autres pays aussi, tu sais mon lapinou, tu es bien seul sur la scène internationale, tout le monde te ri au nez et se moque de toi, mais dans ton Bunker, bien protégé par des conseillers qui te cachent tout, tu es le seul a ne pas le voir, d'ailleurs, même ta maitresse, ta Rottweiler te tire la bourre, et toi, naïf, tu ne vois rien, réveille toi St François, réveille toi !!

Je veux aussi combattre ce scepticisme qui mine la démocratie, lever ce doute qui ronge les esprits quant à notre capacité à vivre ensemble. Je veux rappeler que la gauche et la droite, ce n’est pas la même chose. Il peut y avoir des défis incontournables. Il n’y a jamais une seule politique possible pour les relever. Le prétendre est un leurre ; pire, un mensonge. L’élection présidentielle qui vient sera le moment de la confrontation démocratique, celles des idées, des projets, des visions de la France et de l’Europe, des femmes et des hommes aussi. Je n’ignore rien des tentations d’électeurs souvent issus des classes populaires pour l’extrême droite. Ma campagne sera aussi tournée vers eux. Je leur parlerai net. J’entends leur colère et leur désarroi. Et je leur démontrerai que l’extrémisme, outre qu’il n’apporterait aucune solution à leurs difficultés, n’est pas digne des valeurs de notre pays. Plus que l’irréalisme des positions économiques du Front national ou l’illusion d’un repli derrière des barrières devenues des barbelés, c’est la violence sociale et la vindicte ethniciste qui menaceraient la République. C’est un des enjeux de ce scrutin.

La, j'avoue que c'est du lourd, le couillon qui t'a écrit ça a du fumer la moquette du grand salon de l'Elysée, pour du lourd c'est du lourd, heureusement mon chien m'a réveillé pour son petit pipi du soir, comme somnifère ton truc c'est terrible ! Pas tout compris là, mais franchement c'est tiptop ton truc là !

Enfin, je respecte profondément toutes les candidatures de la gauche comme celle des écologistes. Elles peuvent marquer des orientations, affirmer des exigences, ouvrir des alternatives, susciter des débats, mais ce n’est pas faire preuve d’une quelconque prétention hégémonique que de penser qu’il sera difficile pour l’une d’entre elles d’être présente au second tour. Dès lors, il me revient d’incarner l’alternance et de permettre le changement. Rien n’est acquis. Beaucoup va dépendre de la gauche, de son esprit de responsabilité, de son courage, de sa cohérence, de son audace. Mais aussi de la force de ma propre candidature. J’aurai à affronter la droite accrochée à son pouvoir et liée aux puissances de l’argent, je resterai proche de vous pour porter une grande ambition collective : celle de renouer avec l’esprit de justice et l’idée de progrès.

Moi à la place de toute cette tirade de 7 lignes, j'aurais mis : Vous serez pas au second tour, vous êtes des tâches, alors gagnons du temps votez pour moi au 1er au 2ème et basta, rentrez chez vous, c'est vrai koi, c'est moins long et efficace !

Comme il y a trente et un ans, avec François Mitterrand, si nous savons nous en montrer dignes c’est vers nous que les Français vont se tourner le printemps prochain. C’est vers moi qu’ils porteront leurs suffrages et leur confiance, c’est à moi qu’ils confieront la responsabilité de diriger le pays. J’y suis prêt.

Hélas mon pote t'étais prêt à rien, tu es bon à rien, et tu es pire que tout, voir ton département de Corrèze, le plus endetté de France, t'as pas dit que Sarkozy t'a filé 35 millions d'euros pour renflouer tes caisses .. Pa bien ça hein ???

Bref, tu es la, hélas, et il va falloir se le farcir 5 ans Porcinet, mais on va te mener la vie dure mon Francinou 1er ...

5 ans d'anti-Hollandisme primaire, tu vas adorer ça toi qui a tant le sens de l'humour ! Tu te souviendras ainsi du vase de Soisson hein mon biquet ???

Je continue de fouiller dans mes archives .....

Partager cet article

Repost 0
falempin Falempin - dans Politique
commenter cet article

Commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -