Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

  • : Coups de gueule !
  • Coups de gueule !
  • : Mes coups de gueule sur l'actualité la politique et les faits de société ! Mon opinion et mes points de vue sur les sujets d'actualités ! Mais aussi divers textes pour vous et me divertir !
  • Contact

Recherche

10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 18:56

Hollande, ou plus exactement "Normal 1er" ou plutôt Super-Menteur a dit :

-Moi, Président de la République je n'aurai pas autour de moi des personnes condamnées … mais les Ministres Moscovici, Taubira … ? Les pas Ministres ? Oui, tous les autres comme Huchon, Désir, Aubry et consorts tant la liste est longue (65 minimum) ?

Le député PS des Landes Henri Emmanuelli a été nommé aujourd'hui membre de la commission de surveillance de la Caisse des dépôts (CDC) et aurait de bonnes chances de devenir le président de cet organe de contrôle, selon une source parlementaire.

Voilà donc maintenant un nouveau comparse, Henri Emmanuelli nommé à la Caisse des dépôts, un petit rappel sur le bonhomme s'impose :

19 avril 1989 : début de l’affaire. A Marseille, les policiers découvrent, au siège de la société Urba (dirigée par Gérard Monate, un ancien syndicaliste policier), des documents du directeur administratif établissant un financement occulte du Parti socialiste.

1990 : une dalle de béton s’effondre sur un chantier de construction. Deux salariés de l’entreprise Heulin trouvent la mort.

8 janvier 1991 : un juge d'instruction du Mans, Thierry Jean-Pierre, enquête sur l’accident. Il interroge un ancien responsable socialiste qui passe aux aveux : le système, qui a fonctionné de 1973 à 1990, reposait sur la facturation de prestations fictives à des clients qui bénéficiaient par ailleurs de contreparties sous forme de marchés communaux ou autres. L’argent était reversé au PS.

Avril 1991 : le juge Jean-Pierre perquisitionne au siège parisien de la société Urba.

Janvier 1992 : fait sans précédent : le nouveau juge d’instruction, Renaud Van Ruymbecke, perquisitionne le siège du PS.

Septembre 1992 : président de l’Assemblée nationale, Henri Emmanuelli est inculpé de «recel et de complicité de trafic d’influence» à propos de fonds récoltés dans la Sarthe par la SAGES, filiale d’Urba. Une poursuite qui s’explique par les anciennes responsabilités de l’homme politique : à l’époque des faits, il (Henri Emmanuelli) était le trésorier du PS.

15 mai 1995 : Henri Emmanuelli est condamné à un an de prison avec sursis et 30.000 francs d’amende par le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc.

13 mars 1996 : en appel, la condamnation d’Henri Emmanuelli est alourdie par la cour d’appel de Rennes. Il écope de dix-huit mois de prison, 30.000 francs d’amende et deux ans de privation de droits civiques. Un jugement qui sera confirmé par la chambre criminelle de la Cour de cassation.

  Mitterrand et les 40 voleurs de Jean Montaldo

 8Hollande.jpg

On remet ça ? Les voyous, voleurs, magouilleurs sont maintenant aux plus hautes responsabilités de l'Etat, et tout ça en 2 mois !

Ca vous gène pas ? Moi si !!!

Partager cet article

Repost 0
falempin Falempin - dans Politique
commenter cet article

Commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -