Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

  • : Coups de gueule !
  • Coups de gueule !
  • : Mes coups de gueule sur l'actualité la politique et les faits de société ! Mon opinion et mes points de vue sur les sujets d'actualités ! Mais aussi divers textes pour vous et me divertir !
  • Contact

Recherche

28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 00:41

Comment le PS a programmé (sans le vouloir) sa propre obsolescence (Fait d'être périmé, dépréciation d'un matériel ou d'un équipement avant son usure matérielle)

Pour le comprendre il faut remonter en 1983 et les années Mitterrand. Un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. Alors je vais vous le narrer.

De déboires en déboires, de dévaluations en dévaluations, de nationalisations en nationalisations, Mitterrand sait très tôt qu'il a perdu toute crédibilité. Mais un événement va permettre, à ce fin manipulateur mais piètre gestionnaire de l'état, de balkaniser la société, de diviser la droite et faire monter le Front National afin d'avoir une chance d'être réélu en 1988.

Et là il faut connaître La Marche pour l'égalité et contre le racisme autrement appelée La Marche des Beurs.

Mort ou obsolescence annoncée du PS ?

Voilà le début de l'histoire du début de la fin programmée du PS que François Hollande terminera 30 ans plus tard.

La marche de beurs  part le 15 octobre 1983 , dans une relative indifférence, du quartier de la Cayolle à Marseille qui venait d'être le théâtre du meurtre raciste d'un enfant de treize ans. 17 personnes, dont 9 issues du quartier de la banlieue lyonnaise des Minguettes composent le cortège. Lors de l'arrivée à Paris ce sont une quarantaine de jeunes qui portent l'étiquette « Marcheurs permanents », au terme de 1 500 km et un mois et demi de marche. Grâce notamment à des soutiens politiques, les marcheurs sont attendus par une foule de 100 000 personnes à Paris

Arrivés en grande pompe, François Mitterrand les reçoit aux Palais de l'Elysée. Mais cette marche restera pour les premiers marcheurs sans lendemain

Mais pas pour Mitterrand et ses conseillers dont le fameux Julien Dray. Ils vont reprendre à leur compte cette aventure populaire pour créer le plus destructeur mouvement de la République; SOS RACISME

Le 15 octobre 1984, SOS Racisme est fondée dans des cercles proches du Parti socialiste. Son premier président s'appelle Harem Désir, choisi par Julien Dray pour sa ressemblance avec Yannick Noah qui venait en 1983 de gagner Roland Garros. Désir est le premier pur produit marketing de la République.

De manifestations en manifestations, de procès en procès, SOS Racisme va réussir à fracturer la société française avec la bénédiction de Mitterrand.

L'idée qui a germée dans les esprits manipulateurs de Mitterrand et Dray ira bien au delà de leurs espérances les plus folles.

Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Mitterrand va alors tendre un piège à Jacques Chirac (les deux hommes se détestent au plus haut point).

Ce piège sera la dissolution opportune de l'Assemblée Nationale.

Mais avant il va instaurer en 1985 le scrutin proportionnel aux élections législatives prévues l'année suivante.

L'union de la droite RPR-UDF-DVD remporte les élections législatives du 16 mars 1986 avec 288 sièges, contre 215 au PS et seulement 35 au PC. Mais il réussira à faire entrer Le Front national à l'Assemblée avec pas moins de 35 députés, ce qui était le but de Mitterrand.

Jacques Chirac accepte alors de conduire le gouvernement et devient le premier Premier Ministre de cohabitation de la République; ce sera son erreur fatale en vue des Présidentielles de 1988.

S'en suit deux années de cohabitation houleuse en les deux hommes.

Mitterrand durant son premier mandat de Président réussira plusieurs tours de force en plus d'avoir réussi la balkanisation de la société française; les voici (Liste non exhaustive) :

● Quatre dévaluations du franc (10981,1982, 1983 et 1986).

● Accroissement de la dette publique de 418 Mds à 617 Mds de francs. La dette extérieure sera même multipliée par quatre de 1981 à 1986.

● Emplois : 1 millions de fonctionnaires

● Retraite a 60 ans non financée (alourdissement de la dette de l'état)

● 5ème semaine de congés payés non financée (alourdissement de la dette de l'état)

● Fermeture des charbonnages de France

● Destruction des Houillères des Bassins du Nord et de Lorraine.

● Destruction de la Métallurgie du Bassin Lorrain.

Etc. etc.

Malgré tout cela Mitterrand se représente à la Présidentielle de 1988.

Il arrive au second tour contre son Premier Ministre Jacques Chirac (RPR)

Un débat télévisé de second tour est organisé entre les deux hommes. Il restera dans les annales pour deux phrases :

A l'introduction de Jacques Chirac "Ce soir, je ne suis pas le Premier ministre, et vous n'êtes pas le président de la République, nous sommes deux candidats à égalité", Mitterrand répond "Vous avez raison Monsieur le Premier Ministre".

Au moment ou est évoquée l'affaire Wahid Gordji, diplomate iranien impliqué dans les attentats de fin 1986 à Paris. François Mitterrand affirme que Jacques Chirac lui avait déclaré que le « dossier était écrasant ». « Est-ce que vous pouvez dire, en me regardant dans les yeux, que je vous ai dit que nous avions les preuves que Gordji était coupable ? Pouvez-vous vraiment contester ma version des choses en me regardant dans les yeux ? », lance le Premier ministre. « Dans les yeux, je la conteste », répond sèchement Mitterrand.

Avec ces deux phrases, Jacques Chirac à perdu le débat.

Le 8 mai 1988, à l'issue du second tour, la droite est battue, le Premier ministre Jacques Chirac réunissant 45,98 % des voix. François Mitterrand, qui a bénéficié d'une partie des voix centristes (Déjà !), est donc réélu pour un second septennat avec 54,02 % des voix. Alors qu'il était au plus bas dans les sondages deux ans auparavant avec une côté de popularité de 34 %.

Voilà comment le manipulateur Mitterrand qui en ayant fracturer la société grâce à SOS Racisme et une dissolution opportune va faire un second mandat pire que le premier.

Le bilan du 2ème Mandat de François Mitterrand :

Bien qu'il sache, depuis novembre 1981, qu'il est atteint d'un cancer de la prostate (les bulletins de santé, régulièrement publiés à la suite d'une promesse électorale, sont mensongers),

● Création de la Contribution sociale généralisée (CSG).

● En mai 1991, il remplace Michel Rocard par Édith Cresson laquelle altère rapidement son image par des propos maladroits sur les Anglais («des homosexuels») et les Japonais («des fourmis».

● Révélation de l'affaire Urba (financement occulte du parti socialiste)

● Refus de rencontre publique avec Boris Eltsine, président élu de Russie, afin de ménager les autorités soviétiques.

Affaire Péchiney-Triangle : Roger Patrice Pelat, ami intime de François Mitterrand, et des membres d'un cabinet ministériel, sont impliqués.

● Loi Joxe sur l'immigration : abrogation partielle des lois Pasqua en matière d'immigration et renforcement des garanties de recours et de défense accordés aux immigrés.

● De 1.600.000 chômeurs au début des années Mitterrand, le chômage a évolué jusqu'à plus de 3.300.000 à la fin de l'année 1994. Il a donc doublé et le pari lancé au début du premier septennat a été largement perdu.

Avec 12,6% de la population active (8% en mai 1981) la France s'est retrouvé avec un taux de chômage supérieur à celui de la plupart de ses partenaires économiques.

● Sous la présidence de Mitterrand : la dette est passée de 238,3 à 730,1 Mds€, soit une augmentation de 206 %.

En comparaison en pleine crise mondiale sous la Présidence de Nicolas Sarkozy la dette n'a augmenté que de 36 % (et oui Messieurs les socialistes)

● Affaire du Rainbow Warrior

Suicide de Pierre Bérégovoy et de François de Grossouvre. Ce dernier était un ami intime de Mitterrand, et fut particulièrement bien traité, au début. En effet, il lui a servi de prête-nom, et il fut le très théorique locataire de l’appartement du Quai Branly, d’ailleurs propriété de l’État, où le président logeait sa maîtresse Anne Pingeot et leur fille adultérine Mazarine.

Bon arrêtons de tirer sur un mort passons à Jospin qui fut nommer 1er Ministre suite à la dissolution le 21 avril 1997 plus que maladroite par Jacques Chirac, très mal conseiller par Dominique De Villepin

Lionel Jospin va continuer la destruction du PS mais il va faire très fort. après les 35 heures payées 39 (sic), de Martine Aubry

Il va être le premier Ministre (socialiste) qui privatisera le plus pour tenter de renflouer un peu les caisses de l'état.

En 2000, Se sera simplement grâce à une phrase ou il s'avoue impuissant à empêcher des licenciements dans l'usine Michelin, il déclare stupidement «l'État ne peut pas tout».

Pourtant, Jospin avait tous les atouts en main pour redresser le pays, les caisses étaient pleines quand la droite a perdu le pouvoir, et Jospin pouvait se targuer de gouverner avec 4.5 de croissance !

Ses choix idéologiques des 35 heures etc. auront eu raison du redressement de la France !

Résultat lors de la Présidentielle de 2002, le 21 avril se produit le 1er séisme de la 5ème République.

Ce jour à 20 heures, les estimations donnaient Jacques Chirac en tête avec 20 % des voix, contre 17 % à Jean-Marie Le Pen, lequel éliminait alors Lionel Jospin, chef du gouvernement qui recueillait 16 % des suffrages.

Voir apparaître les images de Jacques Chirac et de Jean-Marie Le Pen comme candidat au second tour va traumatiser bien des français. Mais tout cela est l'œuvre de Mitterrand. "Après moi le déluge"

Mort ou obsolescence annoncée du PS ?

Au second tour Jacques Chirac grâce à un sursaut des français va l'emporter facilement.

Mort ou obsolescence annoncée du PS ?

Et puis suite une cabale contre Nicolas Sarkozy tout au long de son mandat, le PS réussira à faire élire le plus incompétent de tout les Présidents de la 5ème République en mai 2012. Un vainqueur par défaut car Dominique Strauss-Khan se sera crashé quelque part près de New-York un an avant. Ce sera l'erreur fatale des socialistes, dirigeants comme électeurs. 2012

A ce jour à mi-mandat, au Parti Socialiste comme dans le microcosme parisien et pour les personnes s'intéressant de près à la politique tout le monde sait que le PS ne sera pas au second tour de la future présidentielle de 2017.

Le bilan de François Hollande à mi-mandat :

● Balkanisation de la société avec des lois comme le Mariage pour Tous et une nouvelle carte des régions.

● Promesse d'une baisse du chômage fin 2013 qui n'aura pas lieu. Au contraire à mi-mandat il y a 500 000 chômeurs de plus.

● Nomination de Najat Vallaud-Belkacem à l'Éducation Nationale. La Théorie du Genre, notes remplacées par des couleurs, fin du redoublement.

Mort ou obsolescence annoncée du PS ?

Toutes ses promesses sont non tenues.

● Fin des Hauts Fourneaux de Florange et fin définitive de la Métallurgie Lorraine.

Etc. etc.

Il est clair que je ne vais pas continuer cette histoire, elle est hélas, connue de tous. Et puis dézinguer un incompétent est inutile.

Comme le rappelait Nicolas Sarkozy

Mort ou obsolescence annoncée du PS ?

Voilà comment le Parti Socialiste s'est autodétruit en moins de 35 ans. Voilà pourquoi il ne sera pas au second tour de l'élection présidentielle de 2017 et qu'il va éclater en petits mouvements que Benoît Hamon, Arnaud Montebourg, Manuel  Valls et bien d'autres vont se charger de créer en 2017.

La gauche française on ne la verra plus au pouvoir pendant des décennies, je pourrais m'en réjouir comme vous si elle n'avait pas créé un monstre, le Front National qui est aujourd'hui inscrit dans la politique française pour longtemps.

Ce Front National que Marine Le Pen a soit disant dé diabolisé et lui a donné une image lisse qui n'est, soyez en sur, que duplicité.

Le Front National est un parti perclus de haine. Haine de l'autre, haine de l'Europe...

Voilà pourquoi il faudra dès l'élection du nouveau Président de l'UMP se réunir tous comme un seul homme derrière lui en oubliant nos querelles. Vous vous en doutez, je souhaite que ce soit Nicolas Sarkozy car il est le seul qui en ai la carrure.

Et en 2017 il faudra redoubler d'effort pour faire élire le candidat de la Droite républicaine faute de quoi nous allons avec le Front National vers une faillite assurée et un retour aux heures les plus sombres de notre histoire.

Voilà maintenant vous pouvez faire votre choix entre Nicolas Sarkozy et les 2 autres pour la Présidence de l'UMP et votre choix pour 2017.

Le mien est fait !

Par Marc-François ANTINORI et @falempin1

Le 27 novembre 2014

Partager cet article

Repost 0
falempin Falempin - dans Politique
commenter cet article

Commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -