Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

  • : Coups de gueule !
  • Coups de gueule !
  • : Mes coups de gueule sur l'actualité la politique et les faits de société ! Mon opinion et mes points de vue sur les sujets d'actualités ! Mais aussi divers textes pour vous et me divertir !
  • Contact

Recherche

3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 18:23

C'était le 02 février 2008 …

Leur folie des grandeurs nous coûte des fortunes !

Hôtels de Régions pharaoniques, réceptions et dépenses de communication somptuaires, tramways les plus chers du monde... A deux mois des élections régionales, un livre édifiant, «Régions, le grand gaspi» de Robert Colonna d'Istria et Yvan Stefanovitch, dresse le bilan de l'utilisation par les élus de l'argent des contribuables.

Extraits exclusifs :

4) L'océan sans fond des subventions :

Elles sont l'arme fatale des Régions. Pas ou peu contrôlées, les subventions sont au bon vouloir des exécutifs. On y trouve de tout !

En fait de clientélisme, la Région Poitou-Charentes n'est pas en reste. Elle a ainsi créé le Fril (Fonds régional d'intervention local), qui finance des projets locaux dans la Région. Sur un montant de 8 millions d'euros d'investissements, 2 millions, soit près de 24 % des subventions de ce fonds, sont destinés à l'ancienne circonscription législative de Ségolène Royal, présidente du conseil régional, qui ne représente pourtant que 5,3 % des habitants de la Région.

Chaque Pictocharentais, selon ses goûts, doit ainsi pouvoir installer sur sa terrasse, dans son jardin ou sous son toit des « kits récupérateurs » du précieux liquide tombé du ciel.

Très bien. Une enveloppe a été votée, 7 687,68 euros très exactement, et partagée entre 188 dossiers, c'est-à-dire que 188 administrés de la Région ont reçu chacun une quarantaine d'euros... Il n'est pas inutile d'indiquer une nouvelle fois, compte tenu de la taille du conseil régional en question, que le coût de chacun de ces dossiers peut être évalué à une centaine d'euros.

Autant dire qu'à l'absurdité de la mesure - qu'est-ce que 40 euros au regard du coût d'un récupérateur, quand les équipements les plus modestes, qui rendent des services très imparfaits, coûtent environ 200 euros ? - s'ajoute la stupidité des frais à engager pour traiter ces dossiers. Un effet d'affichage, mais du gaspillage à l'état pur. (...)

En Bourgogne, le clientélisme prend des formes pittoresques. Du moins quand il se manifeste par des subventions que le conseil régional accorde à des associations. En 2007, l'assemblée régionale a par exemple trouvé 4 000 euros pour développer les échanges entre éleveurs bourguignons et touaregs, 15 900 euros pour encourager la découverte des musiques et des contes du monde, 18 000 euros pour la formation de trois jeunes rugbymen sud-africains, et notamment 25 000 euros pour l'intégration sociale par la pratique musicale amplifiée. Cette «pratique musicale amplifiée» est une trouvaille qui méritait bien 25 000 euros !

Soucieuse de donner un petit coup de main à ses électeurs potentiels, la Région Rhône-Alpes n'hésite pas, elle, à subventionner les syndicats. Quel est le lien entre cette disposition et ses compétences ? Mystère. Dans son budget 2007, 400 000 euros étaient ainsi destinés aux syndicats, mesure qui venait «en appui au dialogue social territorial». La CGT, pour sa part, a reçu un petit tiers de cette manne, soit 118 000 euros. De quoi fabriquer quelques banderoles... et avoir un peu de tranquillité sur le front social. (...)

(En Ile-de-France) ont par exemple été distribués : 12 000 euros pour une «caravane de formation au journalisme participatif» ; 20 000 euros pour «les vies prolétaires, les images, l'engagement et l'intime» ; 7 000 euros pour la «coordination des collectivités portugaises de France» afin de «sensibiliser un peu partout dans le pays la communauté portugaise aux élections européennes de 2009» (il faut signaler que le président de l'association figurait sur la liste socialiste des municipales 2007 dans le XIVe arrondissement de Paris...) ; 18 000 euros pour l'Association des Marocains de France et ses projets « Caravane de la mémoire vive » et« Découverte de la citoyenneté européenne » ; 13 500 euros pour l'association Jupes et Talons afin qu'elle organise des «groupes de travail et d'expression avec des femmes et des jeunes filles des quartiers sur le thème de la mobilité des femmes et des questions d'identité, des relations filles-garçons...» ; 6 000 euros pour l'action « atelier citoyenneté-participation citoyenne et solidaire des femmes », au profit de la Maison des femmes de Paris, dont le but est notamment d'«accueillir les activités de différents groupes, collectifs ou associations féministes et/ou lesbiennes», «favoriser l'accès des femmes au droit à l'avortement», «lutter contre l'oppression spécifique des lesbiennes»... (...) Sans parler des aides que la Région apporte à des travaux universitaires ou scientifiques, dont on se demande bien ce qu'ils ont à voir avec la raison d'être de la Région. 20 000 euros ont ainsi été payés pour un programme d'études sur les écrevisses pour une fédération de pêche ; 25 000 euros ont été versés pour étudier les mécanismes du déclin du moineau domestique ; 7 500 euros pour une thèse sur la transformation des formes d'autorité chez les Inuits du Nunavik et l'émergence de la figure du leader politique au XXe siècle... (...)

La majorité régionale (de Poitou-Charentes) a attribué, par délibération du 10 juillet 2006, une subvention de 30 000 euros pour aider les universités d'été d'Attac qui se sont tenues à Poitiers en août 2006. Cette somme était supérieure à celle attribuée en 2005 au même mouvement pour le même motif : 20 000 euros. En 2006, le même conseil régional a également attribué 2 000 modestes euros à la Confédération paysanne de José Bové et 1 000 encore plus modestes euros à l'Unef (Union nationale des étudiants de France). Tout cela avait-il quelque chose à voir avec le fait que la présidente de la Région avait le projet de présenter sa candidature à la présidence de la République ? C'est évidemment impossible à prouver. (...)

Ce ne sont, bien sur, que quelques extraits …

*«Régions, le grand gaspi», de Robert Colonna d'Istria et Yvan Stefanovitch.

Le 28 juin 2013

Partager cet article

Repost 0
falempin Falempin
commenter cet article

Commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -