Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

  • : Coups de gueule !
  • Coups de gueule !
  • : Mes coups de gueule sur l'actualité la politique et les faits de société ! Mon opinion et mes points de vue sur les sujets d'actualités ! Mais aussi divers textes pour vous et me divertir !
  • Contact

Recherche

30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 23:42

Une écrasante majorité des professeurs déplorent la dégradation de l'exercice de leur métier. Ils jugent sévèrement leurs ministres, incapables de réformer.

À quelques jours de la rentrée des classes, le Snes, premier syndicat du second degré, a sondé les enseignants.

Les professeurs du secondaire ne vont pas bien, ce n'est pas un scoop.

Mais l'étendue du malaise, mesuré vendredi par un sondage CSA commandé par le SNES, leur syndicat majoritaire, laisse pantois.

À la question "Avez-vous le sentiment ces dernières années que l'exercice de votre métier s'est amélioré ?" 4 % des enseignants répondent "oui, plutôt".

Quant à ceux qui trouveraient que cette situation s'est "beaucoup améliorée", ils sont purement et simplement introuvables : 0 %, donc !

On a beau savoir que l'école va mal et que le malaise se concentre et s'exprime dans les collèges et les lycées, c'est tout de même une véritable claque !

Presque la moitié des enseignants estiment donc que leur métier s'est "plutôt dégradé", et un quart "beaucoup dégradé".

Sur le sujet, tout le monde a un avis : 1 % seulement des professeurs interrogés ne se prononce pas.

Ce n'est plus un sondage, c'est un cri !

Au-delà de ce constat accablant, la suite du sondage révèle un autre malaise. Celui du jugement sévère porté par les professeurs envers leur tutelle et son incapacité à répondre à leurs attentes. Pour résoudre les maux dont souffre le système, les enseignants du second degré plébiscitent en effet une réforme de l'éducation prioritaire, à 90 %.

Pauvres choux privilégiés de la République de par vos statuts ....

Cependant, chers professeurs, vous qui avez connu 68 vous comprendrez qu'on ne peut pas vous plaindre :

- qui défilait dans la rue en criant "Il est interdit d'interdire" ?

- qui refusait la hiérarchie professeur élève, a fait copain copain avec eux, s'est habillé plus décontracté que leurs élèves ?

- qui a commencé par manquer de respect à la société ?

- et vous les jeunes qui avez hérité de cet état de fait, dans un milieu antibourgeois et anti société dont on vous inculque, pour ne pas dire vous lave le cerveau de ces idées politiques marxisantes plutôt que l'enseignement neutre et sans idéologie ?

- et vous ne comprenez toujours pas que plus personne ne vous respecte, quand vous descendez dans la rue à tout bout de champ, emmenant avec vous vos élèves pour les plus grands, leur bourrant le crâne à leur tour de cette idéologie démagogue !

- que croyez vous que pensent de vous les parents qui veulent éduquer leurs enfants lorsqu'ils savent que dans la cour de récréation ceux ci seront rackettés par des "jeunes" que l'on ne poursuivra jamais !

- que l'on a peur des histoires et que l'on étouffe tous les problèmes de discipline, de vol ou de violence pour ne pas donner une mauvaise réputation à l'établissement qui pourrait retentir sur l'avancement du personnel !

- et si les anciens, mais il ne doit plus en rester beaucoup, conservait le souvenir d'une école où la discipline régnait, où le professeur était un notable du village, et donc se trouvaient déboussolés par ce que l'Ecole de Jules Ferry était devenue.

les jeunes professeurs savent maintenant à quoi s'en tenir au sujet de l'Education, alors qu'ils assument leur choix, qu'ils se battent pour exiger à nouveau la discipline et peut être des classes de niveau !

Que l'Education nationale arrête de prendre les enfants pour des pommes golden calibrés et tiennent compte de la personnalité de chacun, d'autant qu'avec cette immigration incontrôlée qu'on nous impose, ces nouveaux élèves sont complètement "dépareillés"

Ils devraient avoir des classes adaptées à leur niveau pour qu'ils y apprennent à vivre selon nos us et coutumes et comprendre ainsi le sens de l'instruction qu'ils vont recevoir !

A vous de jouer les profs et arrêtez de vous plaindre, ce n'est pas à nous de vous faire évoluer, vous aurez l'école que vous mériterez !

Cessez de faire la politique qu'on vous enseigne dans les IUFM de Jospin le marxiste et contentez vous de prodiguer l'enseignement public dans vos matières de spécialisation, parlez de Marx en cours de Géo n'est pas votre Job, enseignez la géographie.

Cessez de faire de la politique et essayer de résoudre cette équation : Hollande prof de maths ? Bof

Source : Le Point

Le 31 août 2013

Partager cet article

Repost 0
falempin Falempin
commenter cet article

Commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -